Arnaud Mignardi (Brive) - septembre 2014 - Icon Sport
Top 14

Top 14 - Les 3 déclas qui montrent que Brive ne prend pas son déplacement à Oyonnax à la légère

Les 3 déclas qui montrent que Brive ne prend pas son déplacement à Oyonnax à la légère
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/11/2015 à 11:56 - Publié le 26/11/2015 à 11:56
Par Julien Oury - Le 26/11/2015 à 11:56

TOP 14 - Après un bon premier quart de saison, Brive aborde son déplacement à Oyonnax, samedi à 18h30, avec l’esprit léger. Placé entre le premier bloc européen et un derby du Massif-central très attendu en Corrèze, ce match reste essentiel pour les deux équipes dans l’optique du maintien. Voici trois déclarations qui montrent que le voyage en Haut-Bugey ne sera pas seulement touristique.

1. Le synthétique inquiète un peu

Le stade Charles-Mathon a toujours su entretenir une réputation de bastion imprenable en hiver. Avec un terrain bien en adéquation avec les valeurs Oyonnaxiennes, les adversaires savaient qu’ils s’exposaient à un après-midi infernal dans le froid et la boue. Cette saison, Oyonnax a fait le choix d’installer une pelouse synthétique. Une première en France qui n’a pas effrayé le Racing et Clermont, tout deux vainqueurs dans le Haut-Bugey cette saison, mais qui n'enchante pas particulièrement le centre briviste Arnaud Mignardi.

" Je ne suis pas fan du synthétique, mais pour le spectacle ce n’est pas si mal. Avec un tel terrain Il y a plus de jolis mouvements et moins de fautes de mains parce que le ballon est moins glissant. Mais comme nous, Oyonnax avait tendance à ne pas craindre de jouer sous la pluie et dans la boue. Ils sont entrés dans une nouvelle ère en privilégiant le synthétique et s’adaptent peu à peu à un nouveau mode de jeu. On a fait des entrainements sur synthétique cette semaine et je sais qu’il faudra que je sois un peu plus vigilant que d’habitude, suite à ma grosse blessure de la saison passée, car ce type de terrain est un peu plus exigeant."
Arnaud Mignardi - 14 aout 2015
Arnaud Mignardi - 14 aout 2015 - Icon Sport

2. Un déplacement chez une équipe qui ne peut plus se louper

Déjà battu à deux reprises à Charles-Mathon, Oyonnax n’a plus vraiment le droit à l’erreur. La réception de Brive s’inscrit dans la course pour le maintien, et représente une opportunité de s’extraire de la zone rouge pour l’Uso. Après un début de saison poussif, Olivier Azam a été écarté de son poste au profit de Johann Authier.

Ce dernier n’a pas révolutionné le club, mais a su insuffler à nouveau l’enthousiasme qui avait porté son équipe dans les hautes sphères du Top 14 la saison passée. Oyonnax a également découvert la "grande" Coupe d’Europe la semaine passée face à Toulouse, et s’est bien comporté dans cette compétition. Ainsi le nouveau coach peut s’appuyer sur une solide prestation en terre haut-garonnaise. Et tout ça, le troisième ligne Petrus Hauman le sait bien.

" Jouer Oyonnax à l’extérieur est toujours compliqué. Dès qu’on voyage là bas on sait que ça ne se passe pas très bien en général pour notre équipe. Ce sera un match rude et compliqué face à une équipe qui a déjà la pression de deux défaites à domicile. Ils retrouvent de la confiance après un début de saison difficile, et le match de Toulouse en Champions Cup démontre qu’ils ont des qualités à faire valoir. L’arrivée d’un nouveau coach ne changera pas grand chose car Johann Authier fait parti de la maison oyonnaxienne depuis longtemps. On aura droit à un gros combat, comme toujours là bas. A nous de savoir mettre les ingrédients pour répondre à ce défi. "
Petrus Hauman, le troisième ligne de Brive contre Toulouse - 6 septembre 2014
Petrus Hauman, le troisième ligne de Brive contre Toulouse - 6 septembre 2014 - AFP

3. Une répétition générale avant le derby

Quand on aborde le grand rendez-vous contre Clermont la semaine prochaine avec le coach briviste Nicolas Godignon, il ne joue pas la langue de bois. A dix jours de ce match tant attendu par le public corrézien, on prépare le déplacement d’Oyonnax avec une petite arrière pensée pour la suite. Est-ce une manière de s’enlever une certaine forme de pression pour ce déplacement capital pour le maintien ? C’est une possibilité à ne pas écarter, et qui avait offert aux Limousins de s’imposer sur le terrain de Pau lors de la 6ème journée.

Les deux derniers derbys du Massif central disputés à Amédée-Domenech ont été homériques, et la victoire de l’ASM-Clermont l’an passé (6-21) est toujours en travers des gorges brivistes. Dès lors, ce match aux portes de la Suisse de samedi sera tout sauf neutre, et devrait représenter une belle répétition générale dans le secteur du combat. Brive se sait en tout cas attendu dans ce secteur, et dans son antre de Charles-Mathon, l’Uso devrait ne pas décevoir les Limousins en la matière.

" On joue bien évidemment les matches les uns après les autres, et donnons un grand respect à ce match qui s’annonce ce week-end. Mais pour nous, aujourd’hui, le match le plus important est celui de Clermont la semaine prochaine à Amédée-Domenech. Quand on se déplace à Oyonnax, on sait qu’il est très difficile de manœuvrer cette équipe dans son stade. L’Uso retrouve une bonne dynamique à domicile et a su gérer les remous de ce début de saison pour se remettre dans le droit chemin. La rivalité avec Clermont et le classement des deux équipes donne un certain attrait pour le public. Inévitablement le match de Clermont est déjà dans nos esprits et représente une priorité pour nous comme pour notre public, mais ce match passe d’abord par la case Oyonnax. "
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×