Delon Armitage et Sébastien Tillous-Borde se congratulent - Icon Sport
Top 14

Top 14: Toulon, cette machine à essais

Toulon, cette machine à essais
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/10/2014 à 11:47 - Publié le 02/10/2014 à 09:32
Par Fabrice Michelier - Le 02/10/2014 à 11:47

Depuis le début de saison, Toulon assure le spectacle avec un jeu attractif. Les arrières sont notamment à la fête avec treize essais inscrits lors des deux derniers matchs. Mais cette réussite tient également au travail des avants.

A Toulon, les arrières sont à la fête. Lors de ses deux derniers matchs le RCT a inscrit treize essais. Tous par des trois-quarts. Ce qui fait des Varois la meilleure attaque du championnat avec un total de vingt-sept essais en sept match (soit une moyenne de 3,8 par rencontre). Et le danger vient de partout. Difficile pour les défenses adverses d'anticiper ou contrôler un joueur puisque James O'Connor, David Smith et Delon Armitage ont déjà aplati quatre ballons derrière la ligne alors que Rudi Wulf et Drew Mitchell y sont parvenus à trois reprises.

Une qualité de jeu et un spectacle qui entraînent les éloges des adversaires. Samedi, après la lourde défaite des siens (40-17), Fabien Galthié a tenu à saluer le jeu proposé par les Toulonnais: "Ils jouent vraiment bien, je me régale à les voir. Il savent prendre les espaces, changer de rythme, sur ce match leurs trois-quarts ont été meilleurs que les nôtres dans tous les domaines...". Des compliments qui ont de quoi donner le sourire au manager du RCT: "C'est toujours agréable quand on parle en bien de nous. Sur certains matchs je me régale également, d'autres moins. On doit tendre vers ce que l'on a fait à Brive ou contre Montpellier", assurait Bernard Laporte, ce mardi à Berg. Et de préciser: "quand on cherche à se faire plaisir, à garder le ballon et à contre attaquer sans arrêt on s'aperçoit que l'on a les joueurs pour ce jeu-là".

Des avants dynamiques qui se régalent eux aussi

Les joueurs, justement, appliquent à la lettre les consignes de leur staff et s'éclatent sur la pelouse. À l'instar de Maxime Mermoz: "On se sent bien. On marque sur des premières mains. On n'a pas envie de s'emmerder en faisant des touches ou des mêlées tout le match. On a les qualités pour jouer et avoir ballons rapides, c'est ce que l'on cherche", expliquait le centre international après la victoire face à Montpellier samedi. Mais la réussite toulonnaise ne peut s'expliquer sans évoquer l'apport des avants. Dans l'ombre de leurs arrières, les gros font un énorme travail de sape. "Nos avants se régalent dans ce jeu-là. Ils sont dynamiques. Quand on regarde les stats de joueurs comme Menini ou Guirado, ça avoisine celles de Carl (Hayman) et pourtant les siennes sont monstrueuses" poursuivait l'ancien toulousain.

Si Toulon impressionne sur certaines rencontres, il faut reproduire cela sur l'ensemble de la saison. Car lorsque la machine est enrayée, comme contre l'UBB et le Stade français à Mayol, le RCT se met en danger, surtout quand les buteurs sont défaillants. Reste donc à trouver la régularité. Mais avec les retours ou arrivées prochaines d'Habana, Halfpenny, Sanchez et Hernandez, les futurs adversaires des Varois n'ont pas fini d'avoir des maux de tête.

Carl Hayman, le pilier droit de Toulon
Carl Hayman, le pilier droit de Toulon - Icon Sport
0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×