Elissalde - Toulouse - 5 septembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Jean-Baptiste Elissalde (Toulouse): "On leur a mis une fessée et ils ont réagi..."

Elissalde: "On leur a mis une fessée et ils ont réagi..."

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/08/2014 à 23:58 -
Par Rugbyrama - Le 22/08/2014 à 23:58
L'entraîneur des trois-quarts de Toulouse, Jean-Baptiste Elissalde, s'est réjoui de la réaction de ses joueurs, faciles vainqueurs de Castres vendredi (35-6), après "le non match" du week-end dernier face à Oyonnax. Il attend désormais qu'ils affichent ce même visage tous les week-ends...
 

Que retenez-vous de cette victoire probante face à Castres ?

Jean-Baptiste ELISSALDE: Ce qui m'a plus c'est déjà que les joueurs aient su réagir après le non match face à Oyonnax. Je voudrais féliciter William (Servat, ndlr) et les avants pour leur travail. On a rien inventé du tout mais avec une conquête plus que fiable c'est bien plus simple. Cela solutionne pas mal de problème et quelques maux de tête. J'ai aimé l'envie des joueurs au retour des vestiaires après une bonne première mi-temps. Ils auraient pu s'arrêter là et en fait ils ont appuyé encore un peu plus pour mettre la tête sous l'eau aux Castrais.

Comment expliquer ce visage si différent de votre équipe par rapport au match du week-end dernier face à Oyonnax ?

J-B.E: On travaille bien. On y met beaucoup d'application mais il nous a manqué parfois de l'engagement. Comme des enfants, on leur a mis une fessée et ils ont réagi. Si on n'est que dans la réaction on fera la même saison que l'année dernière: elle sera pénible, longue et on ne sera jamais à l'abri de rien. Si les joueurs prennent conscience de leur potentiel et qu'ils traduisent en match l'envie qu'ils mettent à l'entraînement, ce sera une saison moins périlleuse. On ne va pas s'emballer ce soir comme on ne s'est pas mis la tête sous l'eau le week-end dernier. On va essayer dans l' exigence et l'engagement de rester au moins sur ce même tempo sinon on va au devant de grandes désillusions.

" Les joueurs doivent prendre conscience que dans le Top 14 d'aujourd'hui le curseur doit être à 100 tous les week-ends"

Cette victoire chasse-t-elle les doutes ?

J-B.E: Non, non, elle ne chasse rien du tout. On n'est à l'abri de rien. On verra à La Rochelle, le week-end prochain, quel visage aura le Stade Toulousain. Si on met le curseur à la hauteur à laquelle on l'a mis ce soir, on a plus de chance de rivaliser. Les joueurs doivent prendre conscience que dans le Top 14 d'aujourd'hui le curseur doit être à 100 tous les week-ends.

Votre avis sur la performance d'Imanol Harinordoquy ?

J-B.E: On ne le découvre pas. Le seul bémol c'est la façon dont il allait s'intégrer. En ayant vécu dans un seul et même club il n'était pas évident pour lui de prendre cette décision. Je sais très bien, pour le connaître de près, que c'est un compétiteur et que quand il se met dans ce degré d'exigence il peut apporter beaucoup.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×