Icon Sport

3e journée Top 14, Racing-RCT - Mourad Boudjellal: "Jacky, c'est mon Poulidor"

Boudjellal: "Jacky, c'est mon Poulidor"

Le 28/08/2014 à 17:43

Samedi, les Toulonnais auront fort à faire sur le terrain du Racing-Metro, concurrent direct au titre. Boudjellal, le président du RCT, a ouvert les hostilités ce jeudi en adressant quelques messages à Jacky Lorenzetti, son homologue francilien.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois
" Quand je reçois le Racing, je ne peux pas délocaliser à Marseille car il n'attire pas assez de monde"

Mais l'homme fort du RCT ne s'arrête pas en si bon chemin. Et quand on lui parle du fait que le président du Racing-Metro lui reproche de ne pas respecter le salary cap, il a une réponse très claire : "Je respecte les textes du salary cap. Mais il faut savoir que les primes pour les titres et les finales ne sont pas comprises dedans. Jacky ne peut pas le savoir car le Racing n'a jamais disputé de finale". Et d'en rajouter une couche: "Ce que je peux reprocher au Racing, c'est de ne pas suffisamment travailler pour déplacer les foules et faire de grandes audiences télé. Quand je reçois le Racing, je ne peux pas délocaliser à Marseille car il n'attire pas assez de monde. Ce n'est pas normal".

Plus globalement, Mourad Boudjellal confie ne pas se considérer l'égal de certains présidents de club du Top 14 dont les fortunes personnelles sont largement supérieures à la sienne: "Je m'appelle Mourad Boudjellal et je ne viens pas d'un milieu riche. Quand vous êtes né pauvre, vous le portez comme un fardeau toute votre vie face à certaines personnes. Vous êtes un manant. Je resterai toujours un manant. Je ne fais pas partie du club des millionnaires. Je ne suis pas invité à leurs soirées".

Mourad Boudjellal et Jacky Lorenzetti en pleine discussion pendant la demi-finale l'an passé - 16 mai 2014

Mourad Boudjellal et Jacky Lorenzetti en pleine discussion pendant la demi-finale l'an passé - 16 mai 2014Icon Sport

0
0