Loann Goujon - La Rochelle Toulouse - 30 août 2014 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

3e journée Top 14, ASR-Toulouse (37-25) - La Rochelle, c'est surtout la victoire du panache

La Rochelle, c'est surtout la victoire du panache

Par Jérémie Naudinat
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/08/2014 à 17:25 -
Par Jérémie Naudinat - Le 30/08/2014 à 17:25
Devant son public de Marcel-Deflandre, le Stade rochelais s'est offert un succès de prestige face à Toulouse en marquant trois essais au passage (37-25).

Après deux très lourdes défaites pour son retour en Top 14, La Rochelle s’offre, à domicile la peau du Stade toulousain sur le score de 37 à 25. Un succès acquis en seconde mi-temps, grâce à une mêlée et un pack souverains qui ont mis les Toulousains sur le reculoir en permanence. Un match de rugby superbe, six essais au total dont trois de chaque côté, et un stade Marcel-Deflandre plein comme un œuf avec un public chaud bouillant. C’était vraiment l’été à La Rochelle ce samedi. Les Maritimes viennent d’enfin lancer leur saison et d'adresser un avertissement à ceux qui voudraient les renvoyer d’avance en Pro D2… 

La Rochelle tient donc enfin son premier succès. Il va faire un bien fou à des joueurs Rochelais vaillants, enthousiastes et qui ont parfaitement rempli leur mission ce samedi après-midi. Pourtant, en première mi-temps, les Maritimes se sont heurtés à un Stade toulousain solide sur les bases, réaliste et exploitant bien les ballons de récupération pour mener à la pause d’un point grâce à deux essais, inscrits par Flynn (8e, 0-7) et Tekori (17e, 7-14). Mais La Rochelle a trouvé les ressources et un Bobo toujours insaisissable pour rester dans le match (16-17, score à la mi-temps).

Un carton jaune fatal

En deuxième mi-temps, La Rochelle mettait une grosse pression d’entrée sur son adversaire du jour et accélérait tous les ballons pour déstabiliser la défense toulousaine. Une stratégie payante, additionnée à une domination en mêlée fermée qui a eu raison des velléités offensive du Stade toulousain. Un Toulouse qui a clairement, et chèrement, payé le carton jaune de son talonneur Corey Flynn pour une obstruction évidente. Malgré l’essai de Luke McAlister après une très belle séquence de jeu debout (55e, 19-22), c’est La Rochelle qui terminait en trombe le match avec un doublé de son ailier Alofa Alofa, et à un jeu chatoyant fait de passes dans la défense. Avec un score final de 37-25 pour son club, le président Vincent Merling pouvait enfin exulter en tribune.

Un gros match de la part des Rochelais, qui ont montré qu’ils avaient définitivement l’étoffe du Top 14 et qu’il faudrait compter avec eux cette saison. Côté toulousain, certes la défaite est là. Elle est lourde. Mais sur certaines des séquences entrevues, il est clair que le jeu semble en progrès. Il reste toutefois à retrouver une mêlée fiable sur 80 minutes pour éviter ce genre de correction dans la suite de la saison.

Le film du match

 
 

commentaires


  • JOHNSNOW0611001/09/2014 22:42

    Pourquoi ils ne le diraient pas , ils sont au moins aussi legitime que toi, A moins que tu n'aies la science sportive infuse , auquel cas il faudrait que tu les entraines. SI tu n'as pas vu que le match d'oyonax c'est un vol sur la penalité de nyanga, que la mélée du stade a 5 vitesse vers l'arriere dès que johnston n'est pas droite , que la troisieme ligne (ormis nyanga et camara) ne fait pas liaison avec les trois quarts (ils sont lents à pleurer), qu'il a fallu aller chercher un talon de 35 ans aux antipodes pour s'apercevoir que tous les autres ne savent pas lancer, que clerc n'avance plus..etc. Moi ce que je vois c'est qu'autant derriere c'est une super école, devant ils manquent d'agréssivité et de constance. Tous les clubs ont besoin de besogneux, de joueurs un peu rudes pour inverser la pression , actuellement ils ne les ont pas. Alors peut etre qu'il n'y a que des "incultes" du rugby , en attendant , les faits sont là , ca me fait penser au gouvernement actuel , c'est pas leur faute , c'est la conjoncture. Ca fait 17 ans que l'équipe dirigeante est là , c'est trop , le discours est passé , usé. Depuis 3 ans le jeu du stade se délite.

  • ralax3101/09/2014 15:28

    Il en fait un beau contre le munster l'année dernière.... C'était même pas un coup de pied; une passe dans nos 22

  • FredfromToulouse01/09/2014 13:44

    Défaite amère du ST, même si elle salue une équipe Rochelaise qui peut prétendre à quelque chose cette année si elle renouvèle le jeu produit et quel jeu ! Bravo à La Rochelle, la classe ! Coté Toulouse, on voit bien que certains joueurs et je ne les citerais pas décence caché derrière mon pseudo, et parce qu'il ont déjà été cité, et que j'aime le ST avant tout, mais ils devraient être pétés à des club de Pro D2 pour retrouver le professionnalisme et le niveau qui est le leur actuellement. Ensuite, quand je vois le 1er ballon d'introduction, Galan réceptionne, il ne sait pas ce qu'il doit en faire, quel est son objectif et balance in extrémis le ballon à Matanavou qui ne sait pas plus quoi en faire, et ensuite 4 minutes pour se défaire de cette complication, je me demande si à l'entrainement, tout le monde travaille ensemble? On dirait que les avants travaillent la réception de leur coté et les arrières, les combinaisons, mais rien entre les deux. Il faudrait peut-être réfléchir au niveau du Staff à ce qui est travaillé ensemble? Toute la 1ère mi-temps on a subi sur ce type de ballon. On marque un essai et on subi derrière, voire on se blesse... Ensuite, vu que le rugby c'est 5 ou 6 phases de jeu possibles, touche, mêlée, regroupement, développement à l'aile, coup de pied d'envoi, il faudrait un leader par phase de jeu, un qui émet, l'autre qui réceptionne et transforme, exemple la touche, Flyn émetteur, Imanol réceptionne et transforme, Galan réceptionne, et ? et là, il faudrait des pros. Exemple, qui est en charge de faire avancer le bus, qui le conduit, etc... On verrait alors que quelques compos d'équipe sont bancales... après bon match de Maestri, David, et Imanol qui se sacrifie pour les copains approximatifs... Franchement, aujourd'hui, il est le seul à avoir une âme de leader. Mais qui parle aux mecs pour expliquer le match et le décider au fur et à mesure ? Qui est le stratège, je pense que Flood peut nous apporter cela. A Mac Alister, on ne lui demande pas des exploits, mais de favoriser le jeu collectif... On verra si à Brive on a compris qu'on ne devait pas faire les beaux, mais bien pendant 80 minutes.