Yves Donguy (Oyonnax) - 30 août 2014 - Icon Sport
 
Top 14

3e journée de Top 14, USO-Stade français (33-6): A Mathon, Oyonnax était inarrêtable

A Mathon, Oyonnax était inarrêtable

Par Christophe Chabot
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/08/2014 à 21:28 -
Par Christophe Chabot - Le 30/08/2014 à 21:28
Quatre essais et un bonus offensif face au Stade français : les Oyonnaxiens ne pouvaient pas espérer mieux sur leur pelouse à Charles-Mathon (33-6).
 

Ce samedi, Oyonnax avait à coeur de réagir après deux défaites à l'extérieur et surtout de débuter sa saison à domicile par une victoire. En 2013-14, le Stade français était venu s'imposer à Charles-Mathon mais cette fois les Parisiens ont trouvé un véritable mur devant eux et la botte de Benjamin Urdapilleta, auteur de 11 points et d'un essai (33-6). Dans les rangs parisiens, c'est une rencontre complètement ratée, mais c'est aussi, un véritable échec sur le turnover. La défaite est lourde et Oyonnax décroche le point du bonus offensif avec quatre essais inscrits.

La mêlée d'Oyonnax royale

Charles Mathon la voulait cette victoire et du coup, le public d'Oyonnax a été le 16e homme de cette rencontre. De plus, l'occasion était belle pour Oyonnax, car le Stade français se présentait sans de nombreux titulaires comme Slimani, Van der Merwe, Flanquart, Guillemain, Burban, Lyons, Rabadan, Steyn, Williams, Arias, Camara et Bonneval. D'entrée de match, les Oyomen se sont installés dans le camp parisien et au bout de vingt minutes de jeu, Yves Donguy avait déjà inscrit deux essais, après des erreurs d'appréciation de l'ailier Digby Ioane. La clé de la rencontre, c'était l'entame et Christophe Urios, qui souhaitait une révolte, a été servi, malgré quelques ratés au pied de Benjamin Urdapilleta. Oyonnax a réussi sa première mi-temps, mais les partenaires d'Hansell Pune, véritable homme du match et auteur d'un essai en fin de partie, ont été aussi bien aidés par les joueurs du Stade français. En effet, les Parisiens ont été approximatifs et ils ont commis énormément de fautes de mains dans leurs lancées de jeu.

Gonzalo Quesada avait rajeunie l'équipe et effectué un gros turnover et du coup, les Parisiens n'ont pas réussi à trouver leur rythme dans cette rencontre. D'ailleurs, ils n'ont jamais franchi la ligne d'en-but des Oyomen.
A la pause, le score était de 13-3 pour Oyonnax et il aura fallu attendre les 10 dernières minutes pour que la folie revienne dans ce match. Les Parisiens ont commis deux grosses erreurs individuelles à la suite de la poussée des avants d'Oyonnax et Urdapilleta et Pune ont inscrit les essais du bonus offensif. Charles Mathon a donc retrouvé une équipe solide et efficace ! De plus, Christophe Urios pouvait être heureux à l'issue des 80 minutes, car la mêlée d'Oyonnax a été impressionnante. Oyonnax s'impose 33-6 et décroche le points du bonus. La semaine prochaine, le Stade français retrouvera ses titulaires pour la réception de Bayonne. Après deux succès, à Castres et devant Lyon, c'est un petit coup d'arrêt sans incident pour les Parisiens. Dans les rangs d'Oyonnax, la semaine va être longue, car les supporters, le groupe et le staff attendent avec impatience le derby face à Lyon. Cela risque d'être chaud au Matmut Stadium.

Le film du match

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×