Toby Arnold, l'ailier de Lyon, a inscrit un doublé contre Brive - 30 août 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

3e journée de Top 14, Lou-CABCL (24-6): Lyon a parfaitement profité de l'indiscipline briviste

Lyon a parfaitement profité de l'indiscipline briviste

Par Jérémie Naudinat
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/08/2014 à 21:25 -
Par Jérémie Naudinat - Le 30/08/2014 à 21:25
Champion de Pro D2 l'an passé, Lyon a décroché son premier succès de la saison en venant à bout de Brivistes trop indisciplinés (24-6).

Dans un match indigent en terme de qualité technique, le Lyon OU s’impose largement ce samedi au Matmut Stadium sur le score de 24-6. Grâce à un doublé de son ailier Toby Arnold, le Lou remporte son premier match de la saison et retrouve un peu de confiance. Brive, après un très bon premier quart d’heure, s’est totalement sabordé par son indiscipline en encaissant notamment un total de quatre cartons jaunes et en jouant par moment à 13. 

On annonçait pour ce match du combat, de l’engagement, et un duel de packs. On a eu tout cela. Au point parfois de dépasser la mesure, surtout côté briviste. Par faute de ne pas avoir su garder leurs nerfs, les joueurs du manager Nicolas Godignon vont rentrer en Corrèze les valises pleines : de points, et surtout de cartons jaunes. Car c’est bien là le véritable fait du match que l’on a vu ce samedi soir. Une collection de fautes, de mauvais choix, de ratés tant en touche qu’en mêlée. Et cela est valable des deux côtés.

Brive, un quart d’heure et puis c’est tout

Pourtant Brive avait des armes. Dans un premier quart d’heure dominé de la tête et des épaules par les Blancs et Noirs, Lyon ne parvenait pas à sortir la tête de l’eau. Mais voilà, comme on le dit souvent : dominer n’est pas gagner. Au fur et à mesure que Brive perdait le fil de la rencontre, Lyon est sorti de sa coquille et a fini par prendre les choses en main. À l’arrivée, deux essais de l’ailier Toby Arnold aux 35e et 80e minute, homme du match côté lyonnais. Lachie Munro, fidèle à lui-même s’est chargé d’ajouter quatorze points au pied pour un score final de 24-6.

Pour la qualité de jeu, en revanche, on repassera. Les deux alignements ont perdu un nombre incalculable de ballons en touche, et les mêlées propres se comptent sur les doigts d’une seule main. Il va falloir très vite passer très vite à autre chose, tant du côté de Brive que du côté de Lyon. Car à en juger par le visage de Lionel Nallet au coup de sifflet final, on n’est pas vraiment sûr que la victoire lui fasse plaisir. Clairement, seule la victoire est belle ce samedi. Mais on attend autre chose de ces deux équipes.

Le film du match