Aliki Fakaté - Bordeaux Castres - 2013-2014 - Icon Sport
 
Top 14

Top 14 - A "cause du rugby", Aliki Fakaté doit stopper sa carrière

A "cause du rugby", Fakaté doit stopper sa carrière

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/05/2014 à 20:06 -
Par Clément Mazella - Le 03/05/2014 à 20:06
Le deuxième ligne girondin, Aliki Fakaté, a surpris tout le monde en annonçant la fin de sa carrière. A cause de sa santé. Il n'a pourtant que 28 ans...
 

Le deuxième ligne ligne de Bordeaux-Bègles, Aliki Fakaté (28 ans), confronté à un problème au niveau du canal rachidien, a annoncé samedi qu'il mettait un terme à sa carrière de joueur à 28 ans à l'issue du match contre Biarritz. "Depuis la finale (Toulouse-Montpellier en 2011), je savais que je pouvais arrêter à un moment ou l'autre et je m'étais préparé bien avant Montpellier (son ancien club). Tous les six mois, j'avais des rendez-vous avec le docteur et en janvier dernier, il a préféré ne plus me donner de licence pour mon intégrité physique", a déclaré le joueur calédonien.

En cause, "le canal rachidien qui se rétrécissait trop vite par rapport à quelqu'un de normal qui a subi une opération comme ça". "Avant que cela ne soit pas bon, il vaut mieux arrêter. Je comprends le docteur qui n'a pas voulu me donner l'autorisation, c'est normal", a précisé Fakaté. Avant de rajouter, ému: "Je me suis préparé à ça, avec ma femme, ma famille. Peu de personne savaient mais le peu qui savaient m'ont soutenu. Les coaches le savaient depuis janvier et ils m'ont bien protégé pour que je ne pète pas un plomb".

"C'est le rugby qui m'a fait ça"

Samedi, à Chaban-Delmas, Fakaté a donc disputé le dernier match de sa carrière. "Ce dernier match a été un peu particulier parce que je savais qu'après, c'était fini. Le truc, c'est que ça va bien, j'ai mal nul part", raconte-t-il. Véritable force de la nature (2m ; 130 kg), l'ancien joueur de Montpellier, venu de l'athlétisme (lancer du poids), sait d'où son mal provient. Du rugby. "Ce n'est pas l'athlétisme qui m'a fait ça, c'est le rugby. Je n'avais pas une bonne technique dans les déblayages, j'ai commencé tard. Le manque de technique m'a fait défaut, j'ai tout misé sur la force pour compenser le manque. C'est comme ça, c'est la vie", déplore-t-il. En guise de cadeau, il a marqué un essai lors de la large victoire contre Biarritz (54-20). Son dernier.

Montpellier 2011 Aliki Fakaté
Montpellier 2011 Aliki Fakaté - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×