Déception Wilkinson - Oyonnax Toulon - 28 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Oyonnax-RCT (25-22), l'antisèche - Toulon ne s'attendait sûrement pas à ça...

Toulon ne s'attendait sûrement pas à ça...

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/09/2013 à 17:57 -
Par Rugbyrama - Le 28/09/2013 à 17:57
OYONNAX-TOULON (25-22), L'ANTISECHE: notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi. Le RCT est tombé sur un promu oyonnaxien incroyable d'agressivité.

LE JEU: Toulon s'est cassé les dents

Dans son tableau de marche, Toulon n'avait sûrement pas prévu de s'incliner à Oyonnax. Mais au vu de la physionomie de la rencontre, la défaite varoise n'est pas illogique. Oyonnax, le promu, a fait preuve d'une incroyable générosité dans le combat, dans les rucks et en défense, laissant un minimum d'espaces aux Toulonnais. Face à une défense très agressive, le RCT s'est cassé les dents sur Aguillon, André and co, admirables d'abnégation dans les plaquages et qui ont su répondre au défi physique imposé par les hommes de Bernard Laporte. Ces derniers ont pourtant eu des munitions, dominant dans la possession et récupérant bon nombre de ballons en conquête directe, l'USO s'avouant notamment friable en touche. Et à chaque fois que Toulon a trouvé la faille, un Oyonnaxien trouvait le moyen de sauver la patrie et de récupérer le ballon dans le ruck. Oui, mais voila, dominer n'est pas gagner et Toulon a payé au prix fort l'efficacité des Haut-Bugistes, ainsi que plusieurs fautes stupides. Urdapilleta n'a pas laissé un point en route et a même signé le drop de la victoire à la 77e. Faisant chavirer de bonheur le public de Charles-Mathon en transe. Ce n'est pas tous les jours qu'un promu renverse l'équipe championne d'Europe en titre.

LES JOUEURS: Aguillon, le roc

Oyonnax s'est appliqué à bien défendre. Mission accomplie pour les protégés de Christophe Urios, impériaux dans ce domaine. Comment passer alors sous silence la prestation de Pierre Aguillon ? Le centre de l'USO a multiplié les plaquages offensifs, désossant le moindre Toulonnais qui passait à proximité. Présent durant une mi-temps, Christophe André a repoussé avec maestria les assauts varois. Jenneker s'est démené aux quatre coins du terrains mais s'est montré défaillant sur ses lancers en touche. Ma'afu et Ursache ont abattu un travail monstrueux. La rentrée de Newlands en seconde période a apporté beaucoup de punch à Oyonnax. Enfin, l'ouvreur argentin, Urdapilleta, a réussi un sans faute au pied, marquant 17 points dont le drop de la gagne.

Le trio Hayman-Noirot-Sheridan a fait très mal à la mêlée d'Oyonnax. Botha n'a pas eu son rendement habituel alors que Ali Williams, bon en touche, a commis trop de fautes. Symbole de la nervosité des Varois: Chris Masoe. Le Néo-Zélandais s'est énervé en seconde période, étant pénalisé pour des propos envers Romain Poite et exclu dix minutes pour une bagarre avec Newlands. Wilkinson a raté deux coups de pied décisifs en fin de match (pénalité et drop) alors que Mitchell s'est montré très discret. Bastareaud a été plutôt tranchant alors que Bruni a été l'un des rares à surnager. Smith, volontaire, a essayé d'apporter beaucoup de vitesse. Rossouw a fait mal sur les impacts.

Icon Sport

LE TOURNANT QUI N’A PAS EU LIEU: Wilko manque l’égalisation

78e minute: Urdapilleta venait de claquer un drop du pied gauche, donnant trois points d’avance à Oyonnax dans un stade Charles-Mathon en ébullition. Sur l’action suivante, Wilkinson prenait ses responsabilités et tentait un drop à environ quarante mètres sur la gauche du terrain. Mais le ballon n’était pas assez croisé et passait sur la gauche des montants. Soulagement de tout le peuple oyonnaxien, les leurs allaient tenir bon jusqu’au coup de sifflet final.

LE TWEET HUMOUR: Delon, toujours et encore...

Moins sifflé que lors des dernières semaines, l’arrière anglais de Toulon, Delon Armitage, a montré une fois de plus qu’il était hermétique à l’ambiance hostile autour de lui. Après un temps fort de trois minutes des Varois, il était à la conclusion en bout de ligne. De quoi donner des idées à certains Twittos, à l’image de ce jeu de mot... inspiré sur un célèbre acteur.

LA STAT: 618

Dans leur XV de départ, les Toulonnais alignaient 618 sélections au total. La palme revenant à Matt Giteau et ses 92 sélections avec les Wallabies, devant Jonny Wilkinson (91) et Ali Williams (77).

LA DECLA: Joe Van Niekerk, troisième ligne de Toulon (au micro de Canal +) 

"On est venu ici pour faire quelque chose et je crois qu’aujourd’hui, nous avons été battus par une excellente équipe d’Oyonnax, qui avait beaucoup de cœur et de détermination. Nous devons continuer de travailler pour nos supporters. C’est une désillusion bien sûr mais félicitations aux Oyonnaxiens qui sont très forts à Mathon".

 
 

commentaires


  • diotsky03/10/2013 20:35

    Franck diot 06.....encore un super match d'un équipe magique pas un match pareil.une équipe qui monte et qui démonte continué à nous faire kiffé le Rugby merci

  • Adele Clovis30/09/2013 14:46

    regarde bien le score de montpèllier -oyonax samedi ? ILS JOUENT 1 MATCH SUR 2 aprèe on en reparle

  • félix30/09/2013 14:05

    Beaucoup de joueurs vont à Toulon pour être bien payé et finir leurs carrières. Aussi cet équipe est composée de retraités en puissances. Sous peu elle jouera en déambulateurs avec parapluie intégré pour être les pauvres choux protégés de la pluie