Bernard Laporte - Toulon - Octobre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Les phrases choc de la 14e journée

Bernard Laporte (Toulon): "Que tous ces gros cons qui ont critiqué Delmas se taisent..."

Laporte: "Que tous ces gros cons qui ont critiqué Delmas se taisent..."

Par Clément Mazella
Dernière mise à jour Le 22/12/2013 à 11:37 -
Par Clément Mazella - Le 22/12/2013 à 11:37
La mise au point de Laporte, le soulagement de Tian et Cotter, la déception de Perez et les félicitations de Servat... Les phrases marquantes de la 14e journée.

Bernard Laporte (manager de Toulon): "Cette victoire est le résultat d'une grosse semaine d'entraînement. Je tiens à féliciter mes joueurs et particulièrement les avants qui ont fait une grosse performance. Je veux dire à Jacques (Delmas, entraîneur des avants) qu'on a une grosse mêlée et à tous ces gros cons qui l'ont critiqué, de se taire. Tous ceux qui disent qu'on fait venir des amis, se sont trompés. Le RCT est une entreprise. Les amis, c'est pour jouer à la pétanque et aux cartes et j'en ai beaucoup des amis. Moi, quand je suis dans un club, je fais venir ceux que j'estime être les meilleurs et je le clame haut et fort: Jacques Delmas est l'un des meilleurs, c'est certain. Ce sont les joueurs qui le disent et quand ça vient de Carl Hayman, Bakkies Botha ou Ali Williams ça pèse encore plus que lorsque c'est Bernard Laporte qui le dit. Je suis très content pour Pierrot (Mignoni, entraîneurs des arrières) aussi car j'ai deux adjoints extraordinaires. Je connais le rugby beaucoup plus que certains et je peux vous dire que ce sont de très bons entraîneurs".

Silvère Tian (arrière d'Oyonnax): "Une victoire difficile, mais l'on ne retiendra que la victoire. Psychologiquement, passer devant eux au classement, c'est intéressant pour la fin de saison. On regrette cet essai refusé. Sur une même action, Toulon n'avait pas été sanctionné. On regrette d'autant que l'on ne comprend pas trop cette décision. On n'a pas mis d'essai, c'est dommage, on espérait aussi enlever le point de bonus défensif, mais nous n'y sommes pas arrivés."

Vern Cotter (entraîneur de Clermont): "Toutes les conditions étaient réunies pour que l'on tombe dans le piège de cette rencontre. Nous aurions pu décompresser après notre campagne européenne, baisser de pied avec nos absents mais nous avons finalement répondu présents. Je suis vraiment très content de cette victoire bonifiée. Tous les joueurs ont apporté leur petit plus à la rencontre. Nous avons certes un peu manqué d'agressivité mais, à chaque sortie, nous élevons notre niveau, c'est important. Surtout face à des équipes qui proposent le même schéma de jeu et qui viennent avant tout chez nous pour défendre et nous empêcher, parfois à la limite, de développer notre jeu."

Arnaud Méla (deuxième ligne et capitaine de Brive): "C'est un peu difficile. On était persuadés de pouvoir gagner ce match. Il nous a manqué un petit brin de réussite et de folie. On a envoyé un peu moins de jeu, on s'est un peu moins exposés et contre eux, ça n'a pas été le bon plan. Dans l'état d'esprit, on s'est envoyés. Si on avait fait le même match contre Biarritz, cela aurait été réglé. Le Racing, c'est du costaud, c'est très dense, c'est un jeu simple mais ça détruit pas mal. Je suis content de l'investissement. Deux points, c'est toujours gagné. Après, cela fait ch... de faire match nul à la maison. Quand le Racing va se réveiller, ça va faire mal, ils seront capables d'aller gagner n'importe où s'ils le souhaitent".

" Servat: On a vu une équipe de caractère"

Jean-Pierre Perez (troisième ligne de Perpignan): "La série noire continue, malheureusement. Ce que l'on s'est dit tout de suite après le match, c'est qu'on passe les fêtes en famille et on va vite revenir au boulot. Il n'y a que ça. Après, aujourd'hui, on a payé notre indiscipline. On a joué presque une mi-temps en infériorité numérique. C'est trop dur. Il y a aussi le fait d'être passés complètement à travers lors des 20 premières minutes. On a été inexistant sur les duels et dans bien d'autres secteurs. On a laissé les Castrais imposer leur rythme, on les a laissé jouer et on les a regardés. Castres mérite sa victoire, il ne faut pas oublier que ce sont les champions de France".

William Servat (entraîneur du Stade toulousain): "Bordeaux est l'une des meilleures attaques du championnat, une équipe extrêmement joueuse qui a un jeu qui contrarie notre performance. Ce soir, on a vu une équipe de caractère qui a su revenir, et même en état de mener, et a fait preuve d'abnégation. C'est ce qu'on retient du match. J'ai l'impression que c'est une équipe qu'il faut respecter, que vous le fassiez tous. Les quatre points, c'est un joli cadeau pour nous. Je veux féliciter tous les joueurs pour l'état d'esprit qu'ils ont eu sur le match".

Gonzalo Quesada, (manager du Stade Français): "Objectif atteint. On a quelques regrets à la fin car on pensait avoir la place pour un peu plus. On a pu être présent dans les secteurs du jeu qu'on voulait. On savait que Grenoble était fort en conquête, donc on est content d'avoir eu la main sur le ballon et d'avoir répondu dans ces secteurs. Forcément, on est un peu déçu de ne pas avoir pris ce bonus. On laisse deux-trois belles occasions d'essais toutes faites qui auraient pu nous permettre d'avoir le bonus. On se bat même en hiver pour garder nos principes de jeu, garder du volume mais on voit que c'est compliqué dans ces conditions. On ne va pas être trop exigeant: on est bien en termes comptables".

 
 

commentaires


  • Urkulu25/12/2013 11:59

    Ce monsieur n'accepte pas le jugement des autres alors pour se défendre il traite de gros tous les personnes qui pensent autrement que lui, et dire qu'il a été ministre il est vrai qu'avec l'envoyer dieu pour sauver la France ils font bien la paire.

  • Batencag25/12/2013 10:30

    Mon cher Lamartine, voilà ce qui s'appelle poèter plus haut que son luth..

  • PatUnion24/12/2013 23:10

    Berni.... c'est la classe ! Il paraît qu'il a été ministre...!? Ah oui.... quand même... ça fait un peu peur !!! Il est nettement meilleur dans la pub pour le jambon........................... bien que !