Joie Brock James - clermont toulon - 10 novembre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Plus beaux matchs 2013: Clermont-Toulon, la cinquantième hurlante


Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/07/2013 à 10:23 -
Par Midi Olympique - Le 07/07/2013 à 10:23
Malgré l’absence de beaucoup d’internationaux, le choc entre Clermont et Toulon à Marcel-Michelin restera comme l’un des plus beaux matchs de la saison, grâce notamment à une fin de match de folie.

Neuf victoires lors des dix premières journées. Tel était le bilan des hommes de Bernard Laporte lorsqu’ils sont entrés sur la pelouse du Stade Marcel-Michelin, en ce 10 novembre 2012. De quoi faire trembler les supporters clermontois, d’autant plus que ce choc était tronqué par l’absence des internationaux, réquisitionnés par leurs sélections pour les tests d’automne. Toutefois, même si quelques grands noms manquaient à l’appel des deux côtés, cette première confrontation de la saison entre Auvergnats et Varois allait tenir toutes ses promesses. Grâce à un essai de Nalaga à la sortie du premier quart d’heure, les Jaunards parvenaient à prendre les devants. Néanmoins, Jonny Wilkinson, toujours efficace face aux perches, permettait aux siens de rester au contact et à la pause rien n’était joué (13-9 pour Clermont).

Au retour des vestiaires, les coéquipiers d’Aurélien Rougerie semblaient pourtant prendre l’ascendant et un premier break était fait à la 55e minute quand Regan King échappait à Giteau et Bastareaud, victime au passage d’un écran, pour conclure une magnifique attaque en première main. Toutefois, même distancés de neuf unités, les Toulonnais continuaient de jeter toutes leurs forces dans la bataille et encore une fois, leur ouvreur anglais se montrait impérial en enchaînant trois pénalités qui remettaient les compteurs à zéro à cinq minutes du terme de la rencontre.

Une dernière minute complètement folle

C’est alors que la partie allait basculer dans l’irréel. À la 78e minute, Brock James donnait un avantage aux Clermontois que beaucoup imaginaient décisif (21-18). Il n’en n’était rien car, dans la foulée, Wilkinson faisait taire le stade Marcel-Michelin en réussissant un drop dont lui seul a le secret. Au moment où James tapait le coup d’envoi, la sirène retentissait et il ne faisait plus aucun doute que la série de 49 victoires consécutives des Jaune et Bleu dans leur enceinte allait prendre fin sur un match nul (21-21).

Mais il était écrit que la partie ne pouvait s’achever là dessus. Le coup de pied de l’Australien rebondissait dans le camp toulonnais et, satisfait du match nul, Giteau se jetait pour propulser le ballon en touche. Monsieur Cardona estimait que l’ancien Wallaby avait volontairement envoyé le ballon en dehors du terrain avec les mains et sifflait une pénalité que James allait réussir. Score final 24-21 et au bout du suspense, l’ASMCA tenait sa cinquantième victoire de rang à Michelin. Près de huit mois après la rencontre il est encore difficile de savoir si le geste de Giteau était bien volontaire.

Le film du match

Michelin est imprenable

 
 

commentaires


  • Mayol11/07/2013 23:43

    Ben c est ce que je dis la penalité aurait du etre a l endroit ou guitau a toucher le ballon

  • SUDOUEST11/07/2013 22:40

    @Mayol : ... il est interdit de jeter volontairement le ballon en touche avec les mains ... c'est ce que l'arbitre et l'arbitre de touche ont jugé ... eh bien, c'est pour cela que Cardona s'est dirigé sur la ligne des 15 m, au niveau de la sortie en touche ...

  • Mayol11/07/2013 22:19

    @SUDOUEST ben alors c est quoi qu il a fait ?? Il a soit disant jeté le ballon en touche volontairement !! Si ce n etais pas volontaire il y aurait eut touche !!! Donc forcement ca concerne la touche