Timoci NAGUSA - Montpellier biarritz - 8 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Montpellier-Biarritz (33-10) - Montpellier ne se cache plus

Montpellier ne se cache plus

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 09/02/2013 à 22:50 -
Par Rugbyrama - Le 09/02/2013 à 22:50
Une nouvelle fois séduisant offensivement, Montpellier n'a pas tremblé pour dominer Biarritz (33-10). Le MHR revient à cinq longueurs du podium.

A la lecture des résultats du week-end, les hommes de Fabien Galthié (resté à Saint-Denis pour commenter la rencontre France-Galles) ont du avoir quelques sueurs froides. Avant ce MHR-BO, les trois premiers au classement du Top 14 s’étaient inclinés et les quatre derniers avaient presque tous fait le plein de points. On peut aussi ajouter que les Bleus de France s’étaient inclinés face aux Diables Rouges du pays de Galles. Mais, malgré l’absence, justement, de cinq internationaux (Ouedraogo, Trinh-Duc, Nariashvili, Gorgodze et Beattie), les Montpelliérains n’ont pas cédé à la sinistrose pour ce premier doublon de l’année 2013. Une victoire sans bonus, certes, mais qui leur permet de conserver la quatrième place aux dépens de Castres et même de se rapprocher du trio de tête.

Les coéquipiers de Thibault Privat doivent cette "simple victoire" à une première période lors de laquelle ils ont alterné le chaud et le froid. Non pas à cause de la température, plutôt fraiche, mais grâce à un bon mouvement biarrot bien conclu par Barraque (6-10, 33e). Ce premier essai de la rencontre avait néanmoins le don d’énerver (et de réveiller ?) public et joueurs du MHR. A raison, puisque la réalisation de l’ouvreur basque était entachée d’un grossier en-avant de passe entre Baby et Balshaw. Mais les Héraultais ont ensuite trouvé les ressources pour réagir avant la pause, profitant du carton jaune infligé à Aled Brew et surtout de la vista de Benoît Paillaugue (13-10, 40e).

Un match plein pour Paillaugue, auteur de 21 points

Le tournant du match ? C’est à peu près comme cela qu’on peut identifier cette dernière action de la première mi-temps. Car ce renversement de situation allait être suivi dès le retour des vestiaires par une nouvelle action positive du demi de mêlée, qui jouait vite une pénalité et provoquait la faute de son vis-à-vis Dimitri Yachvili avant d’ajouter trois points de plus (16-10, 42e). Puis par une nouvelle pénalité et un essai de Nagusa transformé par…Paillaugue (26-10, 52eme), auteur d’un match plein : 6/7 dans les tirs au but et 21 points au total.

La fin de match, moins soutenue, allait conforter les joueurs de Montpellier dans leur victoire. Sans véritablement craquer, les Biarrots ont lentement baissé de rythme et repartent bredouilles de ce déplacement dans l’Hérault. S’ils restent à cinq longueurs de la dernière place qualificative pour les barrages, les deux réceptions qui se profilent (Castres puis Racing-Métro) s’annoncent décisives. Dans le mauvais sens du terme ?