Montage barraque giteau - 27 aout 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Barraque et Giteau en grande forme

Barraque et Giteau en grande forme

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 27/08/2012 à 14:41 -
Par Rugbyrama - Le 27/08/2012 à 14:41
Le Biarrot, Jean-Pascal Barraque, a été impérial au pied alors que le Toulonnais Matt Giteau a inscrit un doublé. Les hommes du week-end.

Barraque (Biarritz)

Icon Sport

Il y a quelques jours, lorsque les supporters biarrots ont appris l'opération et l'absence (hernie discale) de leur buteur et maître à jouer, Dimitri Yachvili, beaucoup ont dû se dire que les prochaines semaines allaient être compliquées. Pourtant, samedi, Jean-Pascal Barraque a dû redonner de l’optimisme aux plus sceptiques d’entre eux. Le jeune ouvreur de 21 ans a été en effet l’un des grands artisans du succès des siens à Agen (25-19) grâce à un 100% de réussite au pied (17 unités au compteur) et en étant particulièrement bien inspiré dans l’animation du jeu. Le BOPB a de quoi être rassuré.


Bornman (Castres)

Jannie Bornman, le flanker sud-africain de Castres, avait lui aussi la mission compliquée de faire oublier la blessure d’un joueur cadre : en l’occurrence, Ibrahim Diarra. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a joué son rôle avec brio, faisant parler sa puissance face aux Grenoblois. Bornman y est même allé de son essai à la 41e minute. Rarement utilisé comme titulaire depuis son arrivée de Dax en 2010, le troisième ligne devrait avoir plus de temps de jeu au regard de sa prestation trois étoiles.

Giteau (Toulon)

Icon Sport

Si Toulon s’est imposé au Racing samedi (23-21), il le doit en grande partie à son pack. Pour autant, la ligne d’attaque varoise a montré de très belles choses. Et celle-ci semble monter en puissance au fil des sorties. Matt Giteau en est le parfait exemple. Le centre australien apporte beaucoup de vitesse mais aussi une prise de risque qui permet de créer le danger dans les défenses. Intelligent, il sait s’engouffrer dans les moindres intervalles. De plus, il est tout le temps bien placé, comme en atteste ses deux essais, où il n’avait plus qu’à conclure.


Maestri (Toulouse)

Midi Olympique

En l’absence de Millo Chluski (blessé) et Albacete (Four-Nations) en ce début de saison, Yoann Maestri prend de plus en plus d’envergure au sein du pack toulousain. Et ce avec succès. Face à Mont-de-Marsan, le deuxième ligne international a été le principal pourvoyeur de balle en touche. Sa puissance a aidé la mêlée des champions de France à faire la différence dans les moments clés. Son rendement dans les tâches obscures n’est pas passé inaperçu et sa mobilité a encore été précieuse. Incontournable.


Ma’ilei (Bordeaux-Bègles)

Icon Sport

Dans une rencontre très fermée, difficile de se mettre en évidence. Contre Perpignan, Andrew Ma’ilei a pourtant su tirer son épingle du jeu. Le centre tonguien a été le principal point d’encrage lors des rares attaques girondines. Sa puissance a toujours permis à l’UBB de jouer en avançant et de ne pas subir face à la défense de Perpignan, très agressive et présente sur l’homme. A la 50e minute, c’est lui qui voit le trou et qui marque le seul essai de la rencontre après une course de quarante mètres. Un bel exploit qui permet à l’UBB de souffler.