Fulgence OUEDRAOGO - montpellier clermont - 15 aout 2012 - Icon Sport
 
Top 14

Montpellier, entre espoir et frustration

Montpellier, entre espoir et frustration

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/09/2012 à 16:13 -
Par Rugbyrama - Le 20/09/2012 à 16:13
Défaits à Yves-de-Manoir par les surpuissants Toulonnais (25-32), les Montpelliérains du flanker Fulgence Ouedraogo sont conscients d’avoir failli face à plus forts qu’eux. Mais le point de bonus arraché, ainsi que leur prestation en deuxième mi-temps, sont des motifs d’espoir...
 

Après Perpignan et le Racing, ce fut au tour de Montpellier, un autre candidat affiché à la qualification de subir la loi des Toulonnais sur son terrain. Il faut dire que l’affaire était quasiment pliée à la pause, où les joueurs du MHR accusaient déjà un retard de seize points (0-16). Mais grâce à une seconde mi-temps folle, les Héraultais sont finalement venus mourir à sept points du leader du championnat. Coupables d’un réveil trop tardif, les Montpelliérains ont quitté la pelouse avec un amer goût d’inachevé dans la bouche: "C’est un match duquel on peut retirer du bon et du moins bon. C’est un sentiment un peu mitigé", regrettait Fulgence Ouedraogo dans une interview parue sur le site de la LNR. " Lors de la première mi-temps, nous n’avons pas réussi à marquer sur des temps forts comme sur cet essai de Pierrick Gunther à la 34e minute qui nous fait très mal et permet à Toulon de faire le break. A ce moment-là, on échoue à 5 mètres de la ligne, après plusieurs récupérations de part et d’autre. C’est beaucoup de regrets quand même". 

Force de caractère

Malgré la défaite, les Héraultais ne veulent pas évacuer cette rencontre. Car celle-ci est porteuse de précieux enseignements: "Physiquement, c’est très dur contre Toulon, et en fin de match, on a tenu grâce au mental. C’est le genre de match qu’il faut garder en mémoire, et s’appuyer sur ces ressources mentales à l’avenir". Les hommes du trio Galthié-Ledesma-Glas peuvent au moins s’appuyer sur une solide force de caractère, et un instinct de survie qui leur a déjà permit, par le passé, de renverser des montagnes.

Voilà pour le mental. Mais dans le rugby de haut niveau, celui-ci ne suffit plus. Tactiquement, les équipes doivent mettre leur jeu en place. Sur ce point, les Montpelliérains sont encore en construction. Ouedraogo abonde: "Nous avons effectivement eu du mal à mettre notre jeu en place lors des premiers matchs. On progresse au fur et à mesure mais c’est compliqué". Bien sûr, il faut du temps. Seulement voilà, le Top 14 n’en offre que peu: "Ce championnat est très serré. La qualification finale peut se jouer à un point donc il ne faut plus perdre de temps", a ajouté le capitaine. La course contre la montre a déjà commencé. Prochaine étape: Bordeaux-Bègles où le MHR ira défier les hommes de Raphaël Ibanez ce samedi à 18h30.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×