Guyot - Biarritz Bayonne - 30 septembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Biarritz: La machine s'est grippée

Biarritz: La machine s'est grippée

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/10/2012 à 11:54 -
Par Rugbyrama - Le 02/10/2012 à 11:54
Défait à domicile dans le derby basque dimanche face à Bayonne, Biarritz a subi son troisième revers d'affilée. Alors que joueurs et entraîneurs se sont enfermés dans le silence le soir même, le président Serge Blanco a réclamé une réaction à ses troupes.

Dimanche soir, durant les longues minutes qui suivaient la défaite du BOPB dans le derby basque face à Bayonne (15-16), la première de la saison à domicile, joueurs et entraîneurs biarrots sont restés confinés dans le vestiaire. Aucune déclaration. Seul le président Serge Blanco s'est présenté devant la presse et s'est exprimé: "On a couru après le score. On n'a pas été géniaux, on a été généreux dans l'effort mais la générosité ne permet pas de revenir au score. L'étroitesse du score est une chose, l'envie en est une autre." Le manager Laurent Rodriguez renchérit: "On n'a pas été bons, on a perdu et c'est logique. Les joueurs ont voulu gagner individuellement le match et il n'y avait pas de collectif".

Blanco: "A nous de relever la tête"

Pourtant, malgré un troisième revers de rang qui plonge forcément son club dans le doute après un début de saison tonitruant (quatre victoires en quatre matchs), Blanco s'est voulu rassurant: "Ce n'est pas un coup d'arrêt. Aujourd'hui, c'est un point de bonus pris, donc on avance petitement mais on avance. [...] Biarritz est sur un travail à long terme, il faut y voir des choses positives et gommer les choses négatives. Pour une équipe en pleine renaissance, en plein renouveau, il faut continuer de travailler et faire encore plus pour pouvoir gagner la semaine prochaine". Et le prochain rendez-vous n'est autre que la réception, samedi, d'un Toulon qui a subi sa première défaite du championnat le week-end passé à Toulouse. "Comme l'a dit le président, un joker est grillé, assure Rodriguez. Maintenant, c'est aux joueurs de se parler, de se dire les choses et de se ressaisir. Il faut vite penser au match suivant".

Et si l'ogre varois, qui s'était permis de placer plusieurs cadres au repos à Toulouse, peut impressionner, l'accueillir est aussi le meilleur moyen de rebondir en cas de succès. Le président Blanco en est conscient: "Il faut d'ores et déjà s'organiser pour le rendez-vous de samedi contre Toulon parce que ce sera une autre affaire. Les joueurs ont besoin de récupérer et de se mettre dans le combat. A nous de relever la tête et préparer ce défi".