Pelissié - Grenoble Mont-de-Marsan - 8 septembre 2012 - AFP
 
Top 14

La foudre grenobloise s'abat sur Mont-de-Marsan

La foudre grenobloise s'abat sur Mont-de-Marsan

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/09/2012 à 21:02 -
Par Rugbyrama - Le 08/09/2012 à 21:02
Impérial et auteur d'une entame de match parfaite, Grenoble a corrigé Mont-de-Marsan 52-7 dans le choc des promus, bonus offensif en prime.
 

Il y a des jours comme ça où rien ne va. Où tout ce que vous entreprenez finit par un échec. C'est un peu ce type de soirée que les pauvres joueurs montois ont dû affronter ce samedi soir. Déjà handicapés par un calendrier de début de saison dantesque, où il leur aura fallu affronter Biarritz, Toulouse et Toulon, voilà qu'une panne de bus leur permet tout juste d'arriver pour le coup d'envoi de leur match au Stade Lesdiguières de Grenoble. Un incident en forme de mauvais présage et une préparation de match loin d'être idéale pour la concentration. Surtout quand l'adversaire du soir s'appelle Grenoble. Car bien que promu, le FC Grenoble a déjà accroché à son tableau de chasse des équipes comme Bordeaux-Bègles ou le Stade français. Une équipe grenobloise qui a fait feu de tout bois dans une première mi-temps très rythmée, où les Montois ont semblé totalement amorphes: placages manqués à foison, pénalités évitables et surtout deux cartons jaunes pour Ricaud et Magnaval.

Grenoble, quatre essais en première période

Pour preuve de la qualité de jeu et des intentions iséroise, trois des quatre essais de la première furent marqués en première main, à l'ancienne, alors que l'on disait le Top 14 de plus en plus cadenassé (5e, 16e, 21e et 26e). La palme revenant au talonneur de Grenoble, Laurent Bouchet, avec deux essai de trois-quarts, l'un après une percée et une course de trente mètres, l'autre en débordement au soutien de son ailier Lucas Dupont. Avec un score de 31-0 acquis avant la demi-heure de jeu, l'essai en force marqué à la sirène par Mont-de-Marsan relevait plus de l'anecdote que d'une vraie révolte (31-7, score à la pause).

Mont-de-Marsan finit à 14

Une soirée décidemment cauchemardesque pour les Montois, puisque la seconde mi-temps n'aura fait que confirmer que le rouleau compresseur grenoblois n'était pas disposé à se relâcher: avec trois nouveaux essais de Hunt (52e, auteur ce soir d'un doublé), Tuculet (70e) et du talonneur remplaçant Kouider (76e), la fête était belle au pied des alpes. Ajouté à cela le sans faute de Valentin Courrent au pied et une domination outrageuse en mêlée, il ne restait pas grand-chose aux Montois pour espérer faire autre chose que de la figuration dans ce match. Les joueurs de Stéphane Prosper auront même bu le calice jusqu'à la lie puisque Johann Caudullo, qui venait d'entrer, a été contraint de sortir pour avoir donné un coup de poing à un joueur au sol (59e, carton rouge). Pour ne rien arranger, sur la même action, l'ouvreur Thibault Duvallet se blessait à un genou et regagnait les vestiaires soutenu par le soigneur. Un match très plaisant en terme de jeu, qui aura en tout cas permis à Grenoble d'afficher clairement ses ambitions de maintien et de regarder même un peu plus haut. Pour les Montois, c'est une soirée dont il sera très difficile de se relever, et qui a pris des allures de véritable catastrophe.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×