onnaire - Clermont Perpignan - 1 septembre 2012 - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

Clermont reste vigilant

Clermont reste vigilant

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/09/2012 à 09:17 -
Par Rugbyrama - Le 04/09/2012 à 09:17
Sortis larges vainqueurs de leur confrontation avec Perpignan, les Clermontois préféraient rester sur leurs gardes après la rencontre.

On peut inscrire 53 points et tenir, après la rencontre, un discours d’insatisfait. C’est à cet exercice que les Clermontois se sont pliés samedi soir, une fois la victoire face à Perpignan, certes très vite réduit à quatorze, validée. Dans le viseur des Auvergnats, une défense souvent spectatrice, une fois l’avantage au score assuré (48-17, plus gros écart de la rencontre). Le scénario du match, totalement débridé, n’incitait cependant pas vraiment à la rigueur. Les Clermontois préféraient toutefois rester vigilants sur ce point. "Un match sans mêlée de bout en bout, c’est bizarre. Heureusement dans les rucks, c’était encore du rugby. Mais on a trop subi en défense. Et à chaque fois qu’on a subi, on a pris un essai. On n’était pas assez rugueux et agressif en défense. Il y a eu parfois un manque de communication, parfois des erreurs de défense individuelle, des un contre un loupés, des problèmes dans la montée en ligne... On s’est peut-être cru arrivé quand il y avait vingt points d’écart alors que ce n’était pas le cas. Du coup, on a pris quatre essais. Heureusement, on en a marqué quelques-uns aussi. Mais on sait qu’il y a encore pas mal de boulot à produire" prévenait le troisième ligne Julien Bonnaire.

Parra: "On a joué à la baballe"

Problèmes de réglages techniques, problèmes de comportements défensifs individuels. Le demi de mêlée Morgan Parra se voulait plutôt dur avec la performance de son équipe. "On a joué à la baballe au lieu de mettre du combat pour ouvrir les espaces. Tout le monde a voulu marquer son petit essai et il y a eu un moment de flottement qui fait qu’on a pris ces essais trop facilement. Encore, s’ils étaient construits, cela peut arriver. Là, ce n’était pas normal".

En ce début de saison et malgré une présence (déjà) dans le haut du classement, les Auvergnats se montrent particulièrement exigeants. De bon augure. Vern Cotter, l’entraîneur asémiste, tenait tout de même à positiver les discours: "Il y a, en fait, eu deux rencontres: avant et après la règle de carence. Ce qu’on a fait pendant la première partie était plutôt bien. Ensuite, il y a effectivement un moment où on a perdu le fil, mais on a aussi su le retrouver. Cette fin de match est encourageante". Avant de recevoir le Racing, les quatre essais encaissés face à des Perpignanais réduits à quatorze doit faire office de piqûre de rappel, pour une défense qui s’était jusque-là montrée bien en place (un seul essai encaissé en deux matchs, sur interception). "Le Racing est une équipe dure, solide devant, avec des joueurs de talent. Bien sûr que l’on va se méfier", conclut Morgan Parra.