Montage Sheridan Taumoepeau Taumalolo - Rugbyrama
 
Top 14

Classement des meilleurs piliers gauches de la saison

Classement des meilleurs piliers gauches de la saison

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 13/06/2013 à 17:27 -
Par Rugbyrama - Le 13/06/2013 à 17:27
Notre site vous propose à partir de ce mercredi ses Top 5 des meilleurs joueurs du Top 14 poste par poste. Nous débutons avec les piliers gauches.
 
Icon Sport

1: Andrew SHERIDAN (Toulon) - Arrivé seulement en 2012 sur la Rade, le pilier international anglais (33 ans ; 40 sélections) s’est vide adapté et a été impressionnant en mêlée fermée. Titularisé à vingt-trois reprises en Top 14, le gaucher au physique surpuissant (1.93m pour 120kg) a éclipsé le Gallois Gethin Jenkins. Valeur sûre auprès des regroupements ou dans l’organisation des groupés pénétrants, l’ancien joueur de Sale n’a que rarement courbé l’échine. Gros défenseur mais sûrement usé après un long exercice, il n'a pas su résoudre le cas du Castrais Wihongi lors de la finale du championnat. Considéré comme l’un des meilleurs gauchers au monde, c’est LA bonne pioche du recrutement à Toulon.

2: Saimone TAUMOEPEAU (Castres) - Qui connaissait réellement le pilier d’origine tonguienne avant les phases finales de cet exercice 2012-2013 ? Un CV peu étincelant, une carrière internationale limitée (trois sélections avec les All Blacks), et un passage assez moyen à Toulon… Et pourtant, quel guerrier ! Constant (dix-sept titularisations), il s’est consacré à merveille dans les tâches de l’ombre tout en assurant en mêlée fermée. Loin d’être étranger à la belle saison de son équipe.

Icon Sport

3: Soane TAUMALOLO (Perpignan) - Le Tonguien est certainement l’un des gauchers les plus mobiles du championnat. Très dynamique et adroit ballon en mains, il n’a pas dérogé à sa philosophie pour sa première saison en Top 14 en se proposant régulièrement dans la ligne d’attaque de Perpignan. Tamalolo termine la saison avec trois essais, dont un doublé contre le Stade français. Par ailleurs, il a su s’adapter aux mêlées françaises, plus rigoureuses sur le plan technique, après plusieurs matchs compliqués où il fut pénalisé.


4: Aled DE MALMANCHE (Stade français) - Pour les besoins du club, le Néo-Zélandais a évolué au poste de pilier gauche, lui l’habituel talonneur (seize matchs sur vingt-et-un disputés en Top 14 sur le flanc gauche du pack parisien). Et il faut bien reconnaître que De Malmanche a été très bon. Performant en mêlée fermée, le All Black (cinq sélections) a également montré beaucoup d’énergie dans le jeu courant. L’un des Parisiens les plus réguliers lors de cet exercice.

Icon Sport

5: Gurthrö STEENKAMP (Toulouse) - Une force brute incroyable. A l’impact, le Springbok (40 sélections) a fait des ravages dans les défenses adverses. En défense, il s’est distingué avec des plaquages ravageurs. Très utilisé par l’encadrement toulousain (vingt-six matchs dont dix-neuf en tant que titulaire), Steenkamp a toutefois péché dans le secteur de la mêlée fermée, étant régulièrement dans le viseur des arbitres pour des poussées jugées illicites.



Et aussi: Thomas Domingo (Clermont), Aretz Iguiniz (Bayonne).

Retrouvez jeudi notre Top 5 des talonneurs et votez pour le meilleur de la saison.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×