Fulgence OUEDRAOGO - montpellier perpignan - 4 mai 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Barrages Top 14 2013 - Ouedraogo (MHR): "On ne sait pas s'il y aura un après..."

Ouedraogo: "On ne sait pas s'il y aura un après..."

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/05/2013 à 10:47 -
Par Rugbyrama - Le 10/05/2013 à 10:47
Le capitaine de Montpellier, Fulgence Ouedraogo, a évoqué l'indispensable "tension" à l'approche du barrage contre Castres, soulignant que le groupe avait joué "toute la saison pour ce genre de moments".

La large victoire contre Perpignan samedi dernier (50-22) vous a-t-elle donné de la confiance ou est-ce un trompe l'oeil ?

Fulgence OUEDRAOGO: Il ne faut pas se relâcher, on sait que ce sera un match tout à fait différent. Perpignan était venu à Montpellier en n'ayant plus rien à jouer en championnat. Là, ce sera un match beaucoup plus dur, avec beaucoup plus de tension. Après, les phases finales, c'est facile à préparer. On joue toute la saison pour ce genre de moments, donc forcément l'ensemble du groupe est plus concentré, attentif aux entraînements. On essaye de mettre beaucoup de rigueur, d'application.

Avez-vous senti la pression s'installer cette semaine ?

F.O: La tension et le stress ne vont faire que monter jusqu'au coup d'envoi. C'est normal, c'est ça les phases finales, il faut de la tension, ce petit goût particulier qui rythme la semaine. Alors oui, il y a eu plus de nervosité que les autres semaines mais ce n'était pas une mauvaise tension, au contraire, c'est quelque chose d'excitant.

Castres-Montpellier, ça commence à devenir un classique des barrages...

F.O: Oui ! Ça fait trois ans qu'on a l'occasion de les jouer. C'est à chaque fois des matches difficiles, des parties âpres. On a essayé d'analyser la façon dont se sont passés les deux derniers barrages, la façon dont on s'est préparé à chaque fois, pour essayer d'être encore plus performant. Forcément, on fait des comparaisons, surtout sur la semaine pour aborder le match.

Les deux derniers barrages ont été ponctués de nombreux cartons. Est-ce la marque de fabrique de ces rencontres ?

F.O: Ça reste bon esprit. Il y a de l'engagement forcément mais sans que ça déborde. Parfois, un trop plein d'engagement, surtout de notre côté, nous a valu des cartons. On va essayer d'être beaucoup plus discipliné que les dernières fois.

Castres est réputé pour la qualité de sa touche, cela vous inquiète particulièrement ?

F.O: Castres a une des meilleurs touches du championnat, si ce n'est la meilleure. C'est un grand défi, pour l'ensemble de notre alignement. Ils sont très performants sur leur conquête mais aussi en défense. Ils privent l'adversaire de nombreuses munitions. Il faut essayer de ruser avec ça, essayer de leur poser un maximum de problèmes dans ces secteur-là pour pouvoir lancer notre jeu.

Derrière ce barrage se profilerait Clermont en demies et une éventuelle revanche du quarts de finale perdu de Coupe d'Europe. Vous y songez ?

F.O: Pour l'instant, personne ne pense à Clermont. Il y a tellement à faire face à Castres...Déjà, on va se concentrer sur ce match là, on ne sait pas s'il y aura un après ou si l'on sera en vacances après cette rencontre.

Beaucoup de joueurs vont partir et l'année a été chargée émotionnellement parlant. Cela est-il un moteur pour vous ?

F.O: Oui, il faut qu'on vive des choses ensemble, qu'on partage. Il ne faut pas se laisser prendre par trop d'émotions non plus mais qu'au contraire, ces émotions poussent l'ensemble du groupe pour que l'on soit plus performant. Après, dans les discours cette semaine, on s'est d'abord focalisé sur la stratégie, pour être le plus propre possible, le plus précis.