Yoann HUGET - 04.11.2010 - Bayonne - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Présentation : Bayonne

Présentation : Bayonne

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/08/2011 à 13:45 -
Par Rugbyrama - Le 15/08/2011 à 13:45
Moins de deux semaines de la reprise du Top 14, notre site vous propose son tour d'horizon des quatorze équipes qui se disputeront le bouclier de Brennus. Ce lundi, c’est au tour de Bayonne. Doté d’un gros budget et ayant attiré de grosses pointures, le club basque vise le haut du tableau.
From Official Website

Aviron bayonnais
Fondé en 1904
Stade:
Jean-Dauger (17000 places)
Président:
Michel Cacouault
Entraîneurs:
Christian Gajan - Thomas Lièvremont - Frédéric Tauzins
Résultat 2010-2011:
Septième de Top 14
Titres:
3 boucliers de Brennus (1913, 1934, 1943), 2 Challenges Yves-du-Manoir (1936, 1980)

L’objectif : assumer ses ambitions

Bayonne ne s’en cache pas: il veut faire partie des meilleures équipes de l’Hexagone. Septième la saison dernière, le club basque a échoué pour un petit point au classement pour décrocher son billet pour les phases finales. Cette année pas question de se rater. Avec son recrutement quatre étoiles et un budget supérieur à celui de son voisin biarrot, l’Aviron voit grand. Place au jeu désormais après de nombreux soubresauts avec le départ de l’emblématique président Françis Salagoïty, le feuilleton Bernard Laporte et l’arrivée de Michel Cacouault à la tête du club. Pas question toutefois de se laisser gagner par la folie des grandeurs. Les Bayonnais veulent garder la tête froide et surtout éviter de retomber dans leurs travers. Les mots revenants souvent dans le discours des responsables de l’Aviron sont «humilité », calme, détermination et plaisir.

La star : Mike Phillips

C’est sûrement l’un des plus beaux coups sur le marché des transferts cette intersaison. Bayonne s’est trouvé une référence au poste de demi de mêlée avec l’arrivée de Mike Phillips, 58 sélections sous le maillot du pays de Galles. Sa principale force: un physique surpuissant (1,95m ; 104kg) qui lui permet d’évoluer souvent comme un neuvième avant. Dans son sillage, c’est toute l’équipe bayonnaise qui devrait jouer en avançant. Porté sur l’offensive, il n’en reste pas moins un bon défenseur notamment sur les mêlées adverses.

Le joueur à suivre : Joe Rokocoko

Un All Black, c’est toujours clinquant. Et Bayonne s’est doté d’un grand finisseur en la personne de Joe Rokocoko (68 sélections ; 46 essais). Le joueur des Blues, 28 ans, sera intéressant à suivre, n’étant plus aussi fringuant qu’il y a deux ou trois ans où il enchaînait les réalisations. Sa dernière cape remonte au 6 novembre 2010 et ses chances de faire partie du Squad de Graham Henry semblent bien minces. C’est donc un joueur revanchard que va accueillir Bayonne. Et qui pourrait faire très mal aux défenses adverses.

Le départ qui fait mal : Remy Martin

En la personne de Remy Martin, Bayonne perd un gros leader dans le combat. Redoutable défenseur, le troisième ligne ( 23 sélections) montrait bien souvent l’exemple à ses partenaires dans le domaine de l’envie. En trois saisons sur la Côte basque, il s’est montré un élément indispensable, jouant la bagatelle de 73 matchs toutes compétitions confondues. A 31 ans, l’ancien Parisien a décidé de relever un nouveau challenge à Montpellier.

Mouvements

Arrivées : Heymans (Toulouse) - Lauaki (Clermont) - Tialata (Hurricanes) - Chisholm (Brumbies) - O'Connor (Grenoble) - Manukula (Aurillac) - Rokocoko (Blues) - Phillips (Ospreys)

Départs : Martin (Montpellier) - Peyras (Montpellier) - Héguy (Biarritz) - Filipo (Wasps) - Fauqué (La Rochelle) – Gower (Harlequins, XIII)