Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

Vainqueur : "Personne sur un piédestal"

Vainqueur : "Personne sur un piédestal"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 30/06/2009 à 09:37
Après une saison blanche au Stade français, Dave Vainqueur part à Albi pour retrouver du temps de jeu. Quelques jours avant la reprise, l'ancien ailier du SUA nous livre ses ambitions chez le promu de Pro D2. Il quitte Paris sans regrets visiblement.

Pourquoi avoir quitté Paris ?

Dave VAINQUEUR : Le club n'a tout simplement pas reconduit mon contrat.

Comment avez-vous vécu votre dernière saison au Stade français ?

D.V. : C'est une année qui a été assez riche pour moi. Il y a une très bonne ambiance entre les joueurs à Paris mais c'est la capitale et les médias sont partout. C'est vrai que je n'ai pas beaucoup joué... C'est un grand club, il y a de grands joueurs, une grande concurrence au poste d'ailier. Les entraîneurs ont décidé d' accorder leur confiance à d'autres... C'est comme ça, cette saison n' était pas pour moi.

Est-ce un nouvel objectif que de partir à Albi ?

D.V. : Bien sûr. C'est une bonne opportunité qui me permettra de me montrer, ce qui je l'espère prouvera à certaines personnes qu'elles ont eu tort. Eric Béchu m'a contacté et le projet m'a convaincu. Albi, ce n'est pas loin de ma famille et c'est dans le sud. Je suis content d'y revenir. Au SCA, il n'y a pas de star, c'est le collectif qui prime. Il n'y a pas de personne plus haute que d'autre, personne n'est sur un piédestal.

Comment avez-vous vécu la trêve ?

D.V. : J'ai pris des vacances, tout en suivant le programme sportif d'Albi. Je n'aime pas trop parler de ma vie privée...

Comment appréhendez-vous votre nouvelle vie ?

D.V. : C'est comme dans tous les clubs, il faut trouver ses repères et après tout se passera bien. Je commence à avoir l'habitude, j'en ai fait des clubs !

Avez-vous déjà rencontré vos nouveaux coéquipiers ?

D.V. : Oui, il y a déjà eu la rencontre entre les joueurs et les dirigeants. Je connais les jeunes recrues agenaise, pour avoir joué au SUA plusieurs années. Il y a également Pierre Corréia, avec qui j' ai joué cette année au Stade français.