Icon Sport

France-Fidji (40-15), l'antisèche - Ça demande confirmation face à une opposition plus relevée...

Ça demande confirmation face à une opposition plus relevée...

Le 08/11/2014 à 20:44

Le XV de France a retrouvé le goût de la victoire en gagnant facilement. C'est l'essentiel. Mais l'opposition fidjienne a montré trop de lacunes. L'antisèche.

Le jeu : Les Bleus ont accéléré au bon moment

Il a fallu près de cinquante minutes aux Bleus pour prendre la mesure des Fidjiens. Le temps pour eux de chasser leurs doutes, encore nombreux, face à une équipe îlienne courageuse mais bien trop limitée dans l’organisation défensive et le combat d’avants. Après un premier acte correct mais frustrant en raison de petites fautes (quatre en-avant, trois touches perdues), les Bleus ont su profiter de la baisse physique de leurs adversaires pour prendre le large. Non sans avoir eu une petite frayeur après l’essai de Ratini. Dans le sillage d’un Spedding intéressant, le XV de France s’est libéré pour s’imposer tranquillement. De quoi rassurer pour ce triptyque automnal. Et c’est déjà beaucoup.

Les joueurs : Spedding s’éclate, Maestri domine la conquête

Il a fait beaucoup parler de lui pour sa première cape. S’il a tout de suite montré une énorme envie de jouer, Scott Spedding a commencé par deux en-avant. Mais l’arrière bayonnais s’est rapidement rattrapé. Arrière le plus tranchant, il a mis par deux fois sur orbite Teddy Thomas. Ce dernier a rayonné en termes de finition mais s’est raté en défense sur l’essai de Ratini. Dans l’animation, Camille Lopez a toujours proposé quelques chose et a bien occupé le terrain. Une merveille de passe au pied sur le premier essai tricolore. Alexandre Doumoulin avait du gaz mais a eu du mal à faire jouer après lui. Au niveau du pack, gros match de Maestri en conquête, notamment en touche et belle activité pour Le Roux. Guirado a lui connu du déchet sur ses lancers.

Alexandre Dumoulin (XV de France) pour sa première cape face aux Fidji

Alexandre Dumoulin (XV de France) pour sa première cape face aux FidjiIcon Sport

Côté fidjien, le charnière Matawalu-Ralulu a vraiment souffert de la comparaison. S’il a marqué un essai, le Grenoblois Ratini a laissé trop d’espace en défense. Le Rochelais Botia a fait preuve d’une grosse nervosité et a été sorti à la pause. Nakarawa, Matadigo et Qera ont été les rares à surnager.

Le tweet à la loupe : Fofana pas hors-jeu

Le centre de Clermont, Wesley Fofana, n’était pas certain d’avoir marqué le cinquième essai des Bleus. La vidéo n’a pas été demandée. A juste titre puisque le Tricolore part bien derrière Tales au moment où celui-ci délivre sa passe au pied.

La stat : 2

La décla: Thierry Dusautoir (capitaine XV de France)

" Tout le monde s'est amusé, le public aussi. On a essayé de jouer jusqu'au bout et je crois que l'essentiel a été trouvé"

La question : les Bleus ont-ils convaincu ?

Cela demande vraiment confirmation. D’une part du fait de l’opposition. Sans faire injure aux Fidjiens, ils ne sont qu’au douzième rang au classement IRB et certaines lacunes collectives sont vraiment criantes. S’ils excellent dans le désordre, les Iliens sont vraiment friables dans les zones de ruck et dans le repli défensif. D’autre part parce que les Bleus ont laissé une impression assez mitigée lors des 50 première minutes. Des touches perdues (3), une mêlée pénalisée (3), une dizaine d’en-avant... Mais une copie avec cinq essais qui permet d’atteindre la mention assez bien. On espérait mieux, c’est une certitude, mais les Bleus avaient besoin de retrouver le goût de la victoire et cela a été fait sans que cela ne souffre d’aucune contestation. C’est encourageant, cela va permettre au XV de France de travailler sereinement et de pouvoir construire sur une base intéressante. Mais l’opposition face à l’Australie sera bien différente. Et là, on pourra tirer de vrais enseignements.

0
0