Liam Messam - Chiefs crusaders -27 juillet 2013 - Eurosport
 
Super 15

Finale Super 15 2013, Chiefs-Brumbies (27-22): Les Chiefs dans la cour des grands

Les Chiefs dans la cour des grands

Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 03/08/2013 à 12:52 -
Par Midi Olympique - Le 03/08/2013 à 12:52
En défendant leur titre contre les Brumbies (27-22), les Chiefs d’Hamilton ont rejoint le club très fermé des grandes franchises de l’hémisphère sud : seuls les Crusaders, les Bulls et les Blues avaient réussi pareille performance par le passé.
 

Après avoir créé la surprise la saison dernière en corrigeant les Sharks en finale (37-6), les Chiefs ont confirmé qu’ils avaient définitivement changé de statut en se montrant capables de défendre leur titre sur leurs terres. Ils rejoignent ainsi les Blues (1996-1997), les Crusaders (1998-1999-2000 ; 2005-2006), et les Bulls (2009-2010) ; seules équipes à avoir réussi ce tour de force. Ils y sont parvenus, mais non sans trembler. Et longtemps. En effet, les joueurs de la région du Waikato n’ont pris l’avantage qu’à la 68e, sur une fulgurance de l’arrière Robbie Robinson, tout juste entré en jeu. Avant cela, ils avaient vu leur buteur Aaron Cruden trembler devant les poteaux (deux pénalités et une transformation manquées), leurs passes interceptées à plusieurs reprises, leurs possessions subtilisées dans les rucks. Bref, un calvaire, qui s’interrompit grâce à un changement de stratégie salvateur décidé à la pause.

Changement de stratégie bénéfique

Fidèles à leur identité de jeu, les Chiefs démarraient la rencontre avec la conviction que leur vitesse, couplée à un jeu "large-large" leur suffirait à déborder la défense des Brumbies. Grave erreur. Terriblement bien organisés et efficaces dans les rucks, les Brumbies récupéraient de nombreux ballons écartés à la va-vite. Leur défense se faisait de plus en plus pressante. Et arriva ce qu’il devait arriver : George Smith "de passage" sur le côté du ruck, une passe hâtive, et finalement interceptée qui arriva dans les mains de l’excellent Christian Leali’ifano qui filait entre les perches. Le centre avait, à ce moment là, déjà passé trois pénalités. Et les Chiefs accusaient le coup. Ils relevèrent finalement la tête dans la deuxième moitié du premier acte, passant trois pénalités. A 9-16 à la pause, les Néo-Zélandais étaient loin de la victoire.

Mais visiblement, le discours de Dave Rennie et Wayne Smith a fait mouche. Conscients que leur équipe se faisait prendre à son propre jeu, les entraîneurs ont changé leur fusil d’épaule : fini le jeu "large-large", cap sur l’axe, le jeu au près, le défi physique. Et cela paya. Plus denses, les Néo-zélandais retrouvèrent l’avancée, et s’installèrent dans le camp adverse. Le co-capitaine Liam Messam redonna espoir en marquant sur un départ de mêlée désaxée. Bien que toujours en tête, les Australiens prenaient un gros coup sur la tête. Vint ensuite l’exploit individuel de Robinson, qui délivra le public du Waikato Stadium. Cruden termina le travail avec une pénalité. Les Chiefs pouvaient enfin lever les bras au ciel : ils venaient de marquer l’histoire de leur franchise.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×