Joies et déceptions du week-end
 
Utilisez les flèches de votre clavier pour naviguerBalayez de gauche à droite pour naviguer  
Sur une action de classe de Jauzion, Fickou marque le premier essai de Toulouse face au Racing. Huget et Kakovin se pressent pour féliciter le jeune centre.Icon SportLe Racing est à terre, à l'image de Battut, ancien de la maison toulousaine, que tente de consoler Ben Arous. Pour la seconde année de suite, les Franciliens échouent aux portes des demies.DPPISzarzewski, Hernandez et Machenaud ont manqué de fraîcheur et ont subi face à la puissance de la machine toulousaine (33-19).Icon SportLe public du Stadium n'est jamais rassasié malgré la vingtième qualification de suite en demi-finale du championnat. Une performance incroyable.Icon SportLouis Picamoles, encore une fois monstrueux dans l'engagement, dit adieu au public du Stadium, enceinte où les Toulousains ne joueront plus pendant deux ans. Place désormais à Toulon pour une revanche de la dernière finale du Top 14.Icon Sport

Passer la publicité

 
 
Talès saute dans les bras de Diarra: Castres a maîtrisé son sujet face à Montpellier (25-12) et s'invite pour la seconde année consécutive dans le dernier carré du Top 14.DPPILaurent Labit et Laurent Travers se congratulent. Les deux techniciens ont réussi leur pari lors de leur dernière sortie à Pierre-Antoine.Icon SportMario Ledesma, l'entraîneur des avants de Montpellier, se prend la tête à deux mains: son équipe a fait preuve d'un incroyable manque de discipline face au CO, étant pénalisée à seize reprises.Icon SportLacrampe, Rolland, Andreu, Martial et Talès communient avec le public de Pierre-Antoine. Désormais, c'est Clermont qui se dressera devant les Tarnais en demi-finale du Top 14. Une mission impossible ?Icon SportGrosse déception pour le demi de mêlée, Julien Tomas, qui a joué son dernier match avec Montpellier... avant de rejoindre Castres.Icon Sport