Les stars du Tounoi des 6 nations
 
Utilisez les flèches de votre clavier pour naviguerBalayez de gauche à droite pour naviguer  
Chris Ashton (Angleterre) - L'un des meilleurs finisseurs du XV de la Rose. Auteur d'un Tounoi 2011 exceptionnel, dont un quadruplé mémorable face à l'Italie, l'ailier anglais est passé au travers l'an dernier avec aucune réalisation. A coup sûr revanchard.Icon SportJohnnie Beattie (Ecosse) - Un retour qui va faire le plus grand bien au sein du pack écossais, qui manque quelque peu de densité. Le Montpelliérain n'a plus porté le maillot du Chardon depuis août 2011 et affiche une forme étincellante avec le MHR.Icon SportTommaso Benvenuti (Italie) - Au sein d'une ligne d'attaque souvent inefficace et peu inspirée, le jeune joueur de Trevise (22 ans) est l'un des atouts les plus dangeureux. Vif, tranchant et doté d'appuis déroutants, il se révèle être un excellent finisseur.Icon SportOwen Farrell (Angleterre) - Le joyau du XV de la Rose (21 ans). Il a relégué Toby Flood sur le banc face à l'Ecosse. Intelligent et performant au pied (le Racing en sait quelque chose !), l'avenir appartient au joueur des Saracens.Icon SportWesley Fofana (France) - Philippe Saint-André l'a décalé sur une aile, ce qu'il regrette quelque peu. Pour autant, son rendement est toujours de haute tenue sous le maillot bleu. Une faculté incroyable à casser les plaquages et des appuis exceptionnels.Icon Sport

Passer la publicité

 
 
Richie Gray (Ecosse) - Révélé lors du Tournoi 2011, le géant blond ronge son frein à Sale, dernier du championnat d'Angleterre. Nul doute qu'il voudra se relancer. Doté d'une endurance et d'une dextérité rares pour un deuxième ligne.Icon SportFrédéric Michalak (France) - Revenu en grande forme chez les Bleus depuis la tournée en Argentine, il est désormais indéboulonnable au poste d'ouvreur sous les ordres de Saint-André. Joueur atypique, imprévisible, il a rajouté à son bagage une belle régularité dans son jeu au pied.Icon SportBrian O'Driscoll (Irlande) - Sûrement sa dernière compétition internationale. S'il est sur la pente descendante, le Tournoi reste son terrain de jeu favori, étant le meilleur marqueur d'essais de l'Histoire (25 réalisations).Icon SportSergio Parisse (Italie) - Le leader de la Squadra Azzurra. Jamais le joueur du Stade français ne rechigne à la besogne. Il s'avère également être un capitaine exemplaire dans tous les secteurs de jeu au sein d'une équipe qui a encore du mal à décoller.Icon SportLouis Picamoles (France) - Certainement le joueur français le plus en vue lors des derniers tests de novembre et le plus craint par les adversaires. Redoutable à l'impact, il monopolise sur chaque action de nombreux défenseurs qui éprouvent les pires difficultés pour le mettre au sol.Icon Sport

Passer la publicité

 
 
Jamie Roberts (pays de Galles) - Le point d'ancrage du pays de Galles. Une force de la nature incroyable et qui n'a qu'une obsession: mettre à mal les défenses adverses lorsqu'il est lancé plein champ. Un franchisseur exceptionnel.Icon SportChris Robshaw (Angleterre) - Pas forcément le plus expérimenté au sein du XV de la Rose mais une énorme maturité. Leader de combat, dans les bons commes dans les mauvais moments, il a mené avec brio le XV de la Rose lors de la seule défaite des All Blacks en 2012.Icon SportJonathan Sexton (Irlande) - Le métronome du XV du Trèfle. Pragmatique, sobre mais tellement efficace. Un jeu au pied qui n'a que peu d'équivalent en Europe et une gestion du jeu de grande qualité. Probablement le futur ouvreur des Lions britanniques lors de la tournée en Australie.Icon SportSam Warburton (pays de Galles) - Son carton rouge en demi-finale de la Coupe du monde 2011 va lui rester longtemps collé à la peau. Quoi qu'il en soit, le troisième ligne gallois est un atout précieux en défense où il s'avère être un véritable poison dans les phases de ruck.Icon Sport