AFP

RUGBY CHAMPIONSHIP -"Le match du siècle" entre l'Australie et les All Blacks a eu lieu un 15 juillet

"Le match du siècle" entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande a eu lieu un 15 juillet

Le 15/07/2016 à 12:26

RUGBY CHAMPIONSHIP - C'était il y a 16 ans. Pour l'un des derniers choc entre les Walalbies et les All Blacks dans le 20e siècle, nous avons eu droit à un véritable feu d'artifices. Les journalistes d'alors l'ont même qualifié de "match du siècle". Et pour cause, cet Australie-Nouvelle Zélande en ouverture du Tri-Nations offrit un scénario incroyable.

Cet Australie-Nouvelle Zélande en ouverture des Tri-Nations offrit un scénario incroyable aux 109 874 spectateurs du Stadium Australia de Sydney, le record mondial d'affluence pour un match de rugby. Face à face, les Wallabies, champions du monde en titre qui veulent confirmer leur domination sur la planète rugby, et des All Blacks revanchards bien décidés à montrer qu'ils sont de retour. Une volonté confirmée dès les premières minutes par un jeu ultra-offensif qui envoie Umaga, Altini et Cullen dans l'en-but australien.

Chris Latham marque juste avant la pause

Chris Latham marque juste avant la pauseAFP

Menés 24-0 après 8 minutes de jeu, il semble impossible aux Wallabies de revenir au score. Et c'est un dans un silence significatif que Stephen Larkham effectue la remise en jeu. Tout un symbole, puisque c'est l'ouvreur australien qui va sonner la révolte. Sur l'action qui suit, il réussit son célèbre enchaînement feinte de passe retour intérieur avant d'offrir à Mortlock l'essai de l'espoir. Le puissant trois-quarts réalise même le doublé à la 19e minute avant que Latham et Roff ne l'imitent. 24-24 à la pause. Irréel...

Et Lomu a encore frappé

Au retour des vestiaires le rythme fou de la partie reprend. Vexés, les Kiwis réagissent par l'intermédiaire de leur numéro 9, Justin Marshall. Le véloce blondinet slalome dans la défense locale avant de marquer. Les Wallabies poussent alors tout au long de la mi-temps et à 3 minutes de la fin, un essai du talonneur Jérémy Paul, décalé en bout de ligne embrase Sydney. L'Australie repasse en tête d'un petit point, 35-34...

Mais dans les arrêts de jeu, la détermination et le talent des Blacks, incarnés par Jonah Lomu, frappent les Aussies. Le légendaire ailier capte le ballon sur la ligne des 22 mètres et termine sa course dans l'en-but des Australiens, abasourdis. Lomu scelle ainsi l'issue de ce match fabuleux. Beau joueur, le deuxième ligne wallaby, John Eales déclare après le coup de sifflet être "fier d'avoir joué le plus grand match l'histoire du rugby".

Jonah Lomu enterre les espoirs australiens dans les arrêts de jeu

Jonah Lomu enterre les espoirs australiens dans les arrêts de jeuAFP

0
0