Icon Sport

3e journée Four-Nations, Nouvelle-Zélande - Argentine - Les All Blacks ont toujours de la marge

Les All Blacks ont toujours de la marge

Le 06/09/2014 à 17:19

Malgré la pluie en début de match et des Argentins vaillants en défense, les Néo-Zélandais ont fini par décrocher le bonus offensif à Napier (28-9).

Sous le déluge, la Nouvelle-Zélande est un peu moins la machine à broyer habituelle, mais elle sait faire quand même. Dans le sillage de leur démonstration contre l'Australie il y a deux semaines à Auckland (51-20), les Blacks ont enchaîné un deuxième succès bonifié dans la compétition (28-9) malgré des conditions climatiques chaotiques en première période. Pragmatiques et patients, les partenaires de Richie McCaw ont su construire leur victoire au fil des minutes et attendre le bon moment pour enfoncer le clou, avec quatre essais à la clé (27e, 40e+1, 44e, 73e). Un nouveau bonus offensif qui devrait permettre aux hommes de Steve Hansen au moins de partager la tête du Four Nations avec l'Afrique du Sud, qui joue dans la foulée en Australie (12h05, heure française).

Le seul adversaire à la mesure de cette génération fantastique semble donc être la météo. Comme en Australie lors du premier match, la pluie a empêché les All Blacks de déployer leur jeu flamboyant, surtout en première période. Handicapée dans ce qui constitue sa force dissuasive, la Nouvelle-Zélande est un peu plus prenable pour ses adversaires. Forts en mêlée, les Pumas croyaient pouvoir rivaliser et faire douter leurs adversaires. Mais lorsque le ballon se transforme en savonnette, les Kiwis conservent d'autres armes dans leur arsenal, parmi lesquelles la patience. Avec une possession de balle inférieure durant le premier acte, ils savaient faire le dos rond et se montrer réaliste, grâce notamment à un Beauden Barrett aussi inspiré dans sa capacité à faire briller ses partenaires que maladroit au pied. Plutôt encourageant pour celui qui demeure le troisième ouvreur du pays, derrière Aaron Cruden et Dan Carter, qui se libérait un peu plus lorsque la pluie s'interrompait après la pause.

26 essais en 25 sélections pour Savea

L'autre force de la Nouvelle-Zélande est de toujours parvenir à envoyer le ballon jusqu'à l'aile, même en cas d'intempéries. Et quand celui-ci arrive sur Julian Savea, cela fait souvent mouche. Auteur du premier essai de son équipe peu avant la demi-heure de jeu (27e), servi avec réussite au pied par Conrad Smith, la jeune star neo-zélandaise avait l'intuition de se proposer à Barrett en sortie de touche, en position de premier centre, et filait inscrire un doublé qui réduisait à néant les espoirs argentins au retour des vestiaires (44e). À tout juste 24 ans, Savea peut se targuer d'avoir marqué 26 essais en...25 sélections. Tout simplement monstrueux.

En partageant les points avec les Blacks en ouverture du Four Nations (12-12), les privant ainsi du record absolu de victoires consécutives, les Australiens ont peut-être réveillé le monstre légèrement endormi par ses succès enfilés comme des perles. Loin d'une telle aisance lors de la double confrontation avec cette même Argentine, les Springboks sont prévenus de l'immense challenge qui les attend samedi prochain à Wellington. Face à eux, se dressera une équipe qui a retrouvé le goût d'écraser ses adversaires.

0
0