Pro D2

Kevin Gourdon, l’hybride troisième ligne de La Rochelle

Arrivé à La Rochelle en 2012 sans un seul match chez les pros dans les pattes, le polyvalent et talentueux troisième ligne est l’homme en forme de ce début d’année sur l’Atlantique. En l’absence de son pote Loann Goujon, blessé, l’ancien espoir clermontois de 24 ans sera de nouveau titularisé en numéro 8 samedi, contre Pau.

 
La Rochelle: Gourdon, l’hybride troisième ligne - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Et dire qu’avant la saison dernière, il n’avait jamais disputé un match chez les Pros. Arrivé à l’été 2012 sur l’Atlantique, Kévin Gourdon est aujourd’hui l’un des chefs de file du XV rochelais. "Il fait partie des joueurs indispensables, abonde Patrice Collazo, l’entraîneur des avants maritimes. C’est un garçon discret, mais avec ses performances sur le pré, il est un leader de jeu". Pour la 20e journée du Pro D2, samedi, contre Pau, l’ancien espoir clermontois sera titulaire pour la treizième fois cette saison. "Mais je ne me vois pas comme un leader, coupe le prometteur troisième ligne. Je me sens bien avec l’équipe, j’ai gagné en confiance, mais je ne suis qu’une petite pièce".

Une grosse capacité à casser les placages

Une pièce pourtant maîtresse de l’ASR, où le système de jeu lui sied à merveille. Habile balle en main, fort d’excellents appuis, et rapide, Kévin Gourdon adore interagir avec les trois-quarts. "J’aime me positionner dans l’alignement pour apporter le surnombre", confirme l'Ardéchois de 24 ans. "Il fait partie de ces joueurs un peu hybrides entre avants et trois-quarts, s’amuse Collazo. Comme il colle au ballon, il est toujours le premier porteur au moment de franchir". C’est une de ses forces: Gourdon, 1,85m pour 103 kilos, est un formidable perforateur. "Il n’a pas un gabarit exceptionnel, mais c’est son attitude au contact, sa capacité à casser les placages qui fait la différence", précise son coach. Et de poursuivre la liste des qualités du garçon: "Il sait tout faire avec un ballon. Le rugby, il l’a en lui, mais il avait besoin de beaucoup de confiance".

L’assurance engrangée match après match explique la montée la puissance de l’Ardéchois, qui s’était "rapidement imposé au sein du groupe dès son arrivée", rappelle Patrice Collazo. Le polyvalent troisième ligne insiste également sur des gains en termes "d’expérience" et de "sérénité". La grosse préparation d’avant saison, menée par le préparateur du club, également celui de la Squadra Azzurra, n’y est pas pour rien non plus. "Nous sommes très suivis", insiste Gourdon. La Rochelle doit néanmoins faire face à une infirmerie bien remplie en ce début d’année. De nouveau touché à l’épaule contre Auch, Loann Goujon sera encore absent samedi, contre Pau. C’est donc tout naturellement que son ancien compère à Clermont, le remplacera temporairement en numéro 8, son poste de formation. Il en fut déjà ainsi à six reprises cette saison, pour l’habituel 7 des Charentais.

Troisième ligne centre, un poste à responsabilités où il se plaît

Kévin Gourdon se fait de suite plus bavard à ce sujet: "C’est là où je fais mes meilleurs matchs, donc forcément, je m’y plais. C’est un rôle assez complet, avec des responsabilités". "Ce sont deux postes qu’il maîtrise, assure son coach. Mais en 8, il est plus à l’arrière du terrain, il a encore plus les capacités d’avancer". Surtout lorsqu’il est entouré, comme souvent, de Romain Sazy et Nicolas Djebaïli, deux gros travailleurs de l’ombre. "Nous sommes complémentaires, justifie-t-il. Leur style de jeu me permet de décrocher". Contre les Béarnais, l’adaptation du huit de devant tournera notamment autour de cette troisième ligne "au fort impact sur le rendement de l’équipe", dixit Collazo. L’entraîneur brouille les pistes: "Si l’on choisit un coureur à côté de Kévin, il faut compléter avec cinq avants très costauds".

En troisième ligne centre, Gourdon sait qu’il est attendu. Il s’explique: "Ca se voit directement si tu n’es pas dans ton match. Surtout lorsque tu as une mêlée conquérante comme la nôtre. Parce que si tu ne contrôles pas derrière, tu te fais pourrir par tes avants et tes trois-quarts. Même chose sur des ballons hauts…" Collazo poursuit dans la nuance: "Sur l’aile, c’est un électron libre. Le 8 est un poste décisionnel, en contact direct avec la charnière. Peut-être qu’il a des possibilités de progresser dans le tri des ballons". Son coach sait d’ailleurs qu’il lui reste encore une marge de manœuvre: "C’est un joueur très doué, rugbystiquement parlant. Mais il sait ce que j’attends de lui: le talent ne suffit pas, il faut beaucoup de travail à l’entraînement pour atteindre le haut-niveau" Il pourra justement l’accompagner deux années supplémentaires puisque Kévin Gourdon a prolongé jusqu’en 2015 sur les bords de l’Atlantique.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |