Florian Denos - oyonnax dax - 14 octobre 2012 - Other Agency
 
Pro D2

Pro D2, 26e journée: Oyonnax-Lyon (23-20) - Oyonnax est tout près de l'Elite

Oyonnax est tout près de l'Elite

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/04/2013 à 17:28 -
Par Rugbyrama - Le 07/04/2013 à 17:28
Oyonnax a souffert face à Lyon mais a réussi à s'imposer (23-20) après une fin de match très difficile. Il ne manque qu'un point à l'USO pour accéder au Top 14.
 

Quel panache! Dans un match à "double facette", le leader de Pro D2, Oyonnax, s’est imposé difficilement face au voisin lyonnais (23-20). Même si au terme de cette rencontre, les joueurs de l’Ain ne sont pas, officiellement, champions de Pro D2, nul doute que ce derby leur servira pour leur future accession dans l’élite.

Les hommes de Christophe Urios ont su prendre la rencontre par le bon bout. Grâce à une mêlée conquérante, les Haut-Bugistes mettaient les Lyonnais à la faute et donnaient l’occasion à Benjamin Urdapilleta d’ouvrir la marque. Dans le premier acte, l’Argentin portait l’estocade à trois reprises et permettait aux siens de rentrer à la pause avec neuf points d’avance (12-3). Un écart non négligeable au regard des échecs au pied des buteurs rhodaniens, Dumora et Bosviel.

Vingt minutes de folie

Devant au tableau d’affichage, les Oyonnaxiens ne semblaient pourtant pas maitres de leur jeu. Une situation peu habituelle pour le leader de Pro D2. Mais au retour de vestiaires, après quelques politesses de Christophe Urios, les Oyonnaxiens remettaient la machine en route. Un carton jaune côté lyonnais et une pénalité de Benjamin Urdapilleta suffisaient à l’USO pour, enfin, réaffirmer son statut. Après un bon mouvement d’envergure, l’ouvreur argentin distillait un coup de pied pour l’aile opposée pour son "sérial marqueur" (meilleur marquer d'essai de Pro D2) Florian Denos (20-3). L’arrière inscrivait le premier essai de la partie et mettaient son équipe à l’abri…

Du moins c’est ce que l’on pouvait penser. Retranchés dans leurs 22 mètres, les Lyonnais décidaient de relancer à la main, par l’intermédiaire de Rémy Grosso. 90 mètres plus loin, Januarie allait en dame et sonnait la révolte des siens (20-8). Une rébellion confirmait à deux reprises par insaisissable Fatafehi et par Bosviel à cinq minutes du coup de sifflet final. Après la sirène, l’USO évoluait à douze contre quinze mais ne pliait pas. Un dernier en-avant d’un Lyonnais à quelques mètres de l’en but d'Oyonnax anéantissait les chances de victoire rhodanienne. Pour l'USO, les supporters devront attendre, encore, une journée avant de célébrer le titre, mais peuvent d'ores et déjà se contenter de la barre symbolique des 100 points.

Colomiers-Brive: 16-18

Après la défaite de Pau à Aurillac, samedi, les Brivistes avaient l’occasion de reprendre aux Béarnais a troisième place du championnat, en clôture de la 26e journée de Pro D2. Régulièrement poussés à la faute en première période, les Corréziens parvenaient cependant à rester au contact à la pause grâce à la botte de Caminati (6-6). Au retour des vestiaires, la tendance s’inversait totalement et Colomiers se retrouvait de plus en plus pénalisé. Caminati se faisait alors un plaisir d’accentuer l’avance des siens au pied. Menés de neuf points (18-9) à l’approche du coup de sifflet final, les Columérins s’offraient un dernier baroud d’honneur en inscrivant le seul essai du match par l’intermédiaire de Maurino. Score final 18-16. À quatre journée de la fin du championnat, le CABCL réalise donc une belle opération dans l’optique d’une demi-finale à domicile.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×