Pro D2

Les Montois courbent l’échine

Après un précédent exercice de moyenne facture, plombé par des soucis financiers, Mont-de-Marsan va tenter de repartir de l’avant et de viser plus haut au classement. La reprise s’est avérée musclée sous la chaleur et le club a enregistré le retour d’anciens éléments comme Beñat Arrayet.

 
Les Montois s'échinent - Rugby - Pro D2Icon Sport
 

Relégué de Top 14, le Stade montois ne s’attendait pas à figurer aussi mal en Pro D2. Annoncée dans les prétendantes crédibles pour le quinté de tête, la formation landaise n’y aura jamais figuré et ne fut donc pas en mesure de se mêler à la lutte pour tenter de revenir dans l’élite. La place finale s’avéra même bien terne avec un onzième rang non conforme au standing du club et à la valeur du groupe. Il est vrai que les aléas n’ont pas aidé les Montois, minés d’entrée de jeu par des soucis financiers. Première conséquence : le blocage de plusieurs licences par la DNACG et l’absence donc de joueurs. Un problème pour une formation de qualité mais qui avait besoin de tout son effectif pour bien figurer. Le deuxième ligne Simon Michaux et le demi de mêlée Julien Tilloles ne purent ainsi jamais être alignés. Et le pire fut même a venir : en fin d’année 2009, la DNACG décida de retirer cinq points au classement suite au non-respect des engagements pris par le club pour rétablir sa situation financière.

Tous ses soucis, Mont-de-Marsan souhaite les balayer au plus vite. Et de leur côté, les dirigeants veulent faire table rase du passé. Le club vise de nouveaux objectifs et s’est montré très calme au niveau du recrutement. Il y eut des départs de poids comme l’arrière Florent Cazeaux (Agen) ou le troisième ligne Franck Maréchal (Grenoble) mais quelques bonnes pioches ont été réalisées. Le polyvalent Beñat Arrayet est en effet revenu au club et tentera d’apporter sa vista et sa précision au pied. Tout comme l’ouvreur Antoine Vignau-Tuquet, qui évoluait chez le voisin dacquois. Enfin, le pilier Julian Fiorini, prêté l’an dernier par l’Aviron bayonnais, et annoncé un temps du côté de Bourgoin, a officialisé sa signature dans la préfecture des Landes. Des cartouches intéressantes et bien ciblées pour le club du président Philippe Cazaubon.

Arrayet  : "Ici, on se regarde dans les yeux"

Dès le 2 juillet, les joueurs ont remis le bleu de chauffe. Et ils étaient bien nombreux sur la piste d’athlétisme du stade Guy-Boniface. Trente-huit convoqués, rien que ça ! Le programme fut bien chargé et difficile à encaisser sous une chaleur de plomb. Malgré ces tests physiques, l’ambiance s’avoua excellente et bon nombre de joueurs arboraient un large sourire. "Notre bonne ambiance, nous essayons bien sûr de la préserver car c’est ce qui nous a permis de bien vivre ces dernières saisons, même lorsque les résultats étaient un peu moins bons", précise le troisième ligne et capitaine Jérome Dhien, dans Midi Olympique. "Ce qui est bien, c’est que le climat est sain. Ici, on se regarde dans les yeux", rajoute Beñat Arrayet.

Avec une telle ambiance, les entraîneurs Prosper et Dal Maso – actuellement plâtré à la jambe droite – peuvent espérer une saison bien meilleure. Pour obtenir ces résultats tant espérés, ils ne lésinent pas actuellement sur les entraînements. En effet, trois séances sont prévues par jour avec des ateliers d’endurance, de vitesse, de musculation et de technique individuelle. Et tous les mercredi matins sont dédiés à la mise en place du projet de jeu. Les joueurs, eux, sont confiants et mettront tout en œuvre pour réussir et se placer dans le haut du tableau du Pro D2. "L’amalgame devrait déjà bien se faire car beaucoup de nouveaux connaissent la maison. J’espère que grâce à cela, nous parviendrons à faire une bonne entame de championnat", souligne Jérôme Dhien, l’un des plus anciens au club.

Toutefois, le Stade montois ne tire pas trop vite de plans sur la comète et ne vise pas d’ambitions démesurées. Dhien confirme : "Nous sortons d’une saison compliquée et nous avons trop de respect pour nos adversaires pour ambitionner quoi que soit". "Pourquoi pas viser la qualification ?" confesse à son tour Arrayet dans Midi Olympique. Mont-de-Marsan devra en passer par là s’il veut retrouver le Top 14 qu’il a quitté voici un an. Mais devra sortir une toute autre copie que celle entrevue pour sa première année au deuxième échelon professionnel.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |