David Smith - toulon bordeaux-begles - 3 août 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Matches Amicaux

Toulon monte en puissance

Toulon monte en puissance

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/08/2012 à 09:19 -
Par Rugbyrama - Le 06/08/2012 à 09:19
Après avoir dominé le Stade français (40-12), Toulon a récidivé vendredi dernier en écrasant Bordeaux-Bègles (35-0). A deux semaines de l'ouverture du championnat, les Toulonnais semblent déjà prêts et montent en puissance au fil des rencontres.

Soixante-quinze points marqués, pour seulement douze encaissés. Voilà le bilan comptable des Toulonnais avant leur dernier match de préparation contre Mont-de-Marsan, prévu ce jeudi. Même s'il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives sur ces rencontres amicales, il faut admettre que les vice-champions de France en titre sont déjà convaincants, un peu plus à chacune de leur sortie. "Nous avons encore franchi un palier par rapport à la semaine dernière", déclarait l'entraîneur Pierre Mignoni sur le site du club après le match contre Bordeaux-Bègles.

L'ancien demi de mêlée notait au rang des satisfactions "la volonté de faire vivre le ballon" mais aussi "la bonne organisation en défense qui a empêché les Bordelais de jouer". L'entraîneur toulonnais peut aussi se réjouir de la bonne performance de Matt Giteau et de Alexis Palisson, déjà auteurs chacun de deux essais en autant de rencontres. Mais aussi des recrues, dont Maxime Mermoz et Chris Masoe. Olivier Azam, l’entraîneur des avants, ne tarissait pas d’éloges au sujet de ce dernier: "C’est un joueur très bon balle en main, qui arrive à monopoliser deux ou trois défenseurs et nous permet d'avancer. Sa présence donne une autre dimension à la troisième ligne".

Garder les pieds sur terre

Mais les Toulonnais sont conscients qu'il ne s'agit là que de rencontres d'avant-saison, et refuse de s'attarder sur l'ampleur des scores infligés. "Même si c'est bon pour la confiance, le score n'est pas important, le premier vrai test sera à Perpignan", déclarait le talonneur Jean-Charles Orioli. Même son de cloche pour l'entraîneur des avants varois, qui attend le match de Perpignan lors de la première journée pour voir si ses joueurs sont prêts. Surtout que certains points sont encore à travailler. "Nous sommes encore trop indisciplinés, notamment en mêlée fermée et sur le jeu au sol", notait Pierre Mignoni.

Et le calendrier ne s'annonce pas de tout repos, avec trois déplacements, à Aimé-Giral, contre le Racing et chez le promu montois, pour entamer le championnat. Mais, contrairement aux autres années, les joueurs, du fait d'une inter-saison moins mouvementée que par le passé, ont déjà des automatismes. "Les joueurs se connaissent et n'ont pas besoin de trop se parler, ce qui est énorme par rapport à la saison dernière", se réjouissait Mignoni après le match contre Bordeaux.