Brock James pendant Clermont Castres - 11 avril 2014 - Icon Sport
 
Matches Amicaux

Matchs amicaux - Clermont ne regarde pas en arrière après son intersaison mouvementée

Clermont ne regarde pas en arrière après son intersaison mouvementée
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/08/2014 à 16:10 -
Par Hélène BRASSEUR - Le 03/08/2014 à 16:10
L'agression de trois de ses joueurs à Millau n'a pas fait dévier de sa route l'équipe clermontoise, concentrée et victorieuse de Montpellier en amical vendredi.
 

Que ce soit au niveau des joueurs ou du staff, c’est la satisfaction qui prédomine dans les rangs de l’ASM. Les Clermontois sont en effet battu Montpellier 35-19 pour leur premier match amical de la saison, dans le cadre du challenge Armand Vaquerin. Voilà qui est plutôt un bon début, et qui peut apporter une certaine satisfaction, comme en témoigne l’ouvreur clermontois Brock James. "Cela reste un match amical mais on est content de ce qu'on a fait, d'avoir marqué des essais […] A part la première mi-temps, on a été assez solides en défense. Pour une première sortie c'est pas mal". Avec cinq essais marqués (Nakaitaci, Stanley, Ulugia, Cudmore, Jacquet), les Jaunards ont offert un joli festival offensif et montré de belles dispositions dans le jeu courant.

Bien sûr, il ne s’agit que d’un match de préparation, qui n’a pas de réel enjeu. Si ce n’est rassurer les équipes sur l’efficacité de leur travail, et voir si la préparation d’avant-saison va dans le bon sens. Quand on l’interroge sur la question, Franck Azéma, l'entraîneur en chef, semble positif sur les leçons à tirer de ce match amical. "Ce que je retiens, c'est l'état d'esprit dans lequel on s'est présenté. On s'évalue un petit peu, ça fait quatre semaines qu'on bosse fort physiquement, y avait des choses qu'on voulait mettre en place aussi sur notre défense. On avait besoin juste d'avoir des repères [...], sur ce qu'on va pouvoir travailler dans les quinze prochains jours. (...) C'est bien de démarrer par un match correct".

L’agression à Millau, un motif de rassemblement

Clermont est donc sur la bonne voie dans sa pré-saison, bien que cette dernière n’ait sans doute pas été la plus calme de son histoire. En effet, le 20 juillet dernier, trois joueurs du groupe (Julien Pierre, Aurélien Rougerie et Benjamin Kayser) avaient été agressés à l’arme blanche par un groupe d’individus. L’agression avait eu lieu à Millau, où les joueurs s’étaient arrêtés avant de rejoindre Falgos, lieu de leur stage. Cette nouvelle avait fait beaucoup de bruit, mais fort heureusement, les blessures des trois internationaux n’ont pas été trop graves. Les trois ont d’ailleurs décidé de rejoindre leurs coéquipiers à Falgos.

Evidemment, on n’a pas vu les trois blessés jouer vendredi face au MHR. Mais leur volonté de rejoindre le groupe après leur agression a prouvé qu’il y avait un rapide besoin de passer à autre chose, et de ne pas se focaliser sur cet incident. Même Brock James insiste sur cette nécessité: "C'est du passé, c'est un groupe qui est déjà assez resserré. On a bien fait notre stage, une semaine après, avec tous les nouveaux donc je pense qu'on est bien positionnés pour attaquer la saison". Ne pas regarder en arrière, se concentrer sur le championnat qui va arriver bien assez vite. Plus que d’ébranler le groupe auvergnat, cet accroc dans la préparation doit servir de force, et permettre aux Clermontois de resserrer les rangs. Et c’est déjà ce qu’il se passe, selon les dires de Franck Azéma : "Ca fait partie de notre histoire, c'est comme ça, on en a suffisamment parlé, c'est quelque chose qui va compter dans l'histoire des joueurs. Ca a fédéré déjà pas mal et je pense que ça continuera de le faire."

Franck Azéma sur le bord du terrain - Clermont Perpignan - 3 mai 2014
Franck Azéma sur le bord du terrain - Clermont Perpignan - 3 mai 2014 - Icon Sport

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×