Laurent Labit à l'entraînement avec les joueurs du Racing - 16 juillet 2014 - Icon Sport
 
Matches Amicaux

Match amicaux, Racing - Laurent Labit : "On ne va pas à Mayol pour se mesurer au RCT"

Labit : "On ne va pas à Mayol pour se mesurer au RCT"

Par Anthony Tallieu
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/08/2014 à 16:55 -
Par Anthony Tallieu - Le 07/08/2014 à 16:55
Après l'UBB, le Racing-Métro monte d'un cran dans sa préparation estivale avec un second match amical, ce vendredi à Mayol contre le RCT. Une bonne occasion pour le co-entraîneur Laurent Labit de jauger le niveau de ses troupes à une semaine de la reprise du Top 14.
 

Quels bénéfices avez-vous tiré du stage à Hagetmau ?

Laurent LABIT : Le stage a été très positif car nous avons passé une excellente semaine. On a été content de la qualité du travail fourni tout au long de la semaine. Cela a été plus difficile pour certains. On savait que le match de fin de stage contre l'UBB allait être compliqué, déjà de par la qualité de l'adversaire, mais aussi par la fatigue accumulée pour les joueurs concernés. La grosse satisfaction vient de l'état d'esprit et du comportement de nos jeunes, qui se sont très bien intégrés au groupe et on monté en qualité au fil du stage, ce qui est encourageant pour la suite.

Quels sont les points qui vous ont plu lors de ce premier match contre l'UBB, et ceux que vous souhaiteriez ne plus voir ce vendredi contre Toulon ?

L.L. : On savait que c'était un premier match, à la sortie d'un stage. Il nous manquait quatorze joueurs et nous avons pris tout cela en compte. Ce qui nous intéresse aujourd'hui est d'intégrer nos internationaux, même si on sera obligé de le faire avec parcimonie, vu que nous sommes contraints à la limite des trente matchs pour les Français, et que nous ne grillerons pas une cartouche pour une rencontre amicale. L'idée est d'aller à Mayol pour que le Racing se mesure au Racing, on ne va pas là-bas pour se mesurer au RCT. On connaît leur niveau, on veut voir ce qu'on est capable de faire nous, avant notre premier déplacement à Montpellier.

Où en sont les internationaux sur le plan physique ?

L.L. : C'est un peu différent pour chacun car, par exemple, Johny Sexton a repris le 15 juillet, les autres le 21. On ne les a volontairement pas mis dans le rugby la semaine dernière pour ne pas les entamer et pour qu'ils puissent travailler correctement. Les plus en avance sont capables aujourd'hui de jouer 60 minutes, d'autres un peu moins, et ceux qui sont sur la liste des trente joueurs protégés du groupe France ne joueront de toute façon pas plus de vingt minutes contre Toulon.

" En termes de motivation, rentrer directement dans le vif du sujet est peut-être ce qu'il nous faut, alors qu'on s'était peut-être laissé bercer l'an dernier"

Après deux matchs amicaux contre l'UBB et le RCT, le Racing se déplacera à Montpellier avant de jouer de nouveau contre Bordeaux-Bègles et Toulon. Le mois d'août est particulièrement corsé cette année…

L.L. : On peut voir les choses de deux manières. La saison dernière, nous étions satisfaits de recevoir Brive et Oyonnax, et on s'est finalement aperçu que c'était compliqué de jouer d'entrée des équipes qui jouent le maintien, qui ont repris depuis le mois de juin, qui sont prêtes et ne pensent qu'à ça. Aujourd'hui on se déplace à Montpellier et Bordeaux, on reçoit Toulon et on enchaîne par Clermont. Effectivement, c'est du lourd. Mais on sait aussi où on va mettre les pieds. En termes de motivation, rentrer directement dans le vif du sujet est peut-être ce qu'il nous faut, alors qu'on s'était peut-être laissé bercer l'an dernier par tout ce qu'on disait sur nous.

Avec de telles échéances, une blessure importante vendredi doit être votre hantise…

L.L. : Bien sûr, mais c'est le lot de toutes les équipes. Si on veut préparer le championnat, on est obligé de travailler notre système défensif et offensif à balles réelles, et on ne peut pas protéger les joueurs, les laisser ici et leur demander de faire un résultat à Montpellier. Il faut se confronter à ce qui se fait de mieux. C'est ce à quoi nous aurons droit vendredi, et nous avons vu qu'ils étaient déjà en jambes. On pense que c'est la meilleure préparation pour nous.

Laurent Labit - castres racing metro - 31 aout 2013
Laurent Labit - castres racing metro - 31 aout 2013 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×