Jonathan Sexton s'interroge sur son avenir - Icon Sport
 
Matches Amicaux

Match amical, UBB-Racing - Le Racing a fait avec les moyens du bord

Sans douze internationaux, le Racing était trop vulnérable

Par Anthony Tallieu
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/08/2014 à 11:38 -
Par Anthony Tallieu - Le 03/08/2014 à 11:38
Privé de douze de ses meilleurs joueurs, le Racing-Metro n’a pas tenu sur la longueur face à l’UBB vendredi en amical (28-12). Les Ciel et Blanc, courts physiquement et maladroits dans le jeu au fil des minutes, ont perdu pied après une première période solide.
 

Le premier test de l’été, à quinze jours de la reprise du Top 14, s’est donc soldé par un revers et quatre essais encaissés pour les Racingmen. L’heure n’est pourtant pas à l’inquiétude après ce premier match qui venait ponctuer une semaine de stage harassante dans les Landes. Déjà parce que l’équipe qui démarrera samedi 16 août au stade Yves-du-Manoir de Montpellier ne ressemblera a priori pas tout à fait à celle qui a débuté contre l’UBB. Sans douze de ses internationaux (Dulin, Andreu, Imhoff, Roberts, Sexton, Machenaud, Phillips, Lydiate, Le Roux, Kruger, Charteris, Szarzewski), le Racing était logiquement plus vulnérable. Le retour programmé de la plupart des forces vives du club, qui n’ont repris que fin juillet, offrira forcément à cette équipe un tout autre visage.

Face à une formation girondine déjà sûr d’elle-même et de son jeu, l’équipe mixte du Racing, au niveau de préparation physique très disparate, a tenu une mi-temps avant de subir. "On n’a pas pu faire tourner comme on l’aurait voulu car nous n’avions pas assez de joueurs, rappelle le coentraîneur Laurent Travers. Certains ont été obligés de faire pratiquement quatre-vingt minutes. Avec la surcharge de travail qu’ils ont subi toute la semaine, cela se paye forcément. On s’aperçoit que cela a été plus difficile dès lors qu’on avançait dans la fatigue. On tire malgré tout de ce match de bons enseignements". Les trois essais inscrits, dont le dernier de l’orgueil en fin de match - qui viennent contrebalancer les lancements de jeu hasardeux et les en-avant à répétition - en font sûrement partie.

Claassen: "Il reste beaucoup de progrès à faire"

Malgré le score et un jeu laborieux, les Racingmen cherchent à positiver. Pour le troisième ligne Antonie Claassen, cette défaite face à un concurrent pour les phases finales doit servir de base de travail pour la suite. "C’est un premier match donc c’est toujours compliqué. Il reste beaucoup de progrès à faire pour la semaine prochaine et surtout pour le début du championnat. Il y a aussi du positif, mais il faut retourner bosser pour s’améliorer. Le groupe vit bien, c’est important pour la saison qui va être longue, et il faut garder cet état d’esprit".

L’absence des cadres a aussi offert du temps de jeu à des jeunes pousses du club. Certains, à l’image de Luc Barba ou Xavier Chauveau, intéressant pour sa première titularisation avec l’équipe première, ont montré qu’ils pourraient aussi rendre quelques services durant la saison. "Je fais ce qu’on me demande de faire et je joue mon jeu, qui est de prendre des initiatives, affirme Chauveau. Mon match n’est pas plein, j’ai encore beaucoup d’erreurs à gommer, mais je suis très content d’avoir eu du temps de jeu. Il y a des très grands joueurs à mon poste au club, mais je fais tout pour montrer aux coachs que je peux répondre présent lorsqu’ils font appel à moi". Des petits points positifs sur lesquels se raccrocheront Laurent Travers et Laurent Labit, alors que la difficulté va monter crescendo, avec, dès vendredi, un déplacement à Mayol pour le deuxième match amical du Racing.

Antonie Claassen, le nouveau numéro 8 du Racing
Antonie Claassen, le nouveau numéro 8 du Racing - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×