Justin Harrison donne ses consignes à son paquet d'avants (mai 2014) - Icon Sport
 
Article
commentaires
Matches Amicaux

Match amical - Narbonne pas inquiet outre mesure

Narbonne pas inquiet outre mesure

Par Julien Puyuelo
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/08/2014 à 15:14 -
Par Julien Puyuelo - Le 15/08/2014 à 15:14
Narbonne boucle sa préparation sur une lourde défaite, 44-10, en subissant la loi de l’Usap. Pour autant Justin Harrison ne semblait pas s’inquiéter outre mesure de ce résultat car il a observé quelques motifs de satisfaction.

Quarante minutes durant, le Racing a tenu tête face à Perpignan. Dans le premier acte les Narbonnais ont proposé à l’Usap son menu traditionnel: défense agressive-redistribution-contre-attaque. Un triptyque qui a fait ses preuves l’an passé et qui fait visiblement toujours partie de l’arsenal audois. Certes durant un quart d’heure, les Narbonnais ont été assignées à de longues séquences défensives avant que leur plan ne soit mis à exécution grâce à un essai de Rouet à la conclusion d’un long mouvement. Dix minutes plus tard c’est Kafotamaki qui permettait au Racing de passer devant en inscrivant là-encore un essai aussi bien senti que construit. "En début de rencontre notre système de jeu et notre style étaient en place: de la vitesse, une bonne organisation et des ballons à négocier pour notre demi de mêlée", analysait l'entraîneur, Justin Harrison.

En menant 10-6 après 25 minutes en première période, le Racing a montré qu’il n’avait rien perdu de son côté fringuant et qu’il était toujours empreint de la fougue qui a fait de lui un demi-finaliste en mai 2014. Mais l’Usap, un peu secouée, a repris ses esprits et ramené Narbonne à la raison. "Nous avons baissé le pied en raison du niveau de fatigue et des nombreux changements. Nous avions onze joueurs du centre de formation sur la feuille de match mais ce n’est bien sûr pas une excuse car ces joueurs intégreront bientôt l’équipe. Dans les vestiaires après le match les joueurs avaient la tête basse ; je leur ai dit de la relever car il y a du positif", poursuit le technicien australien.     

Les cadres ménagés

Se sachant dépassé et n’ayant pas l’intention de se griller avant la reprise, Harrison a donc décidé de procéder à une large revue d’effectif tout en préservant ses cadres: Postal, Rattez, Fekitoa, Tomiki n’ont pas été sollicités plus que de raison. De la même façon, certains joueurs sont restés en tribune, comme Edmonds, Wright et Navakadretia pour ne citer qu’eux. C’est le début de saison pour le moins relevé du RCNM qui a incité Harrison à la prudence: Narbonne ouvre avec la réception de Mont-de-Marsan, se déplace à Carcassonne, reçoit Béziers puis se rend à Agen

Mais le Racing forcement attendu cette saison, n’a pas l’air de s’inquiéter outre mesure ; certains cadres sont partis ou blessés mais depuis le banc de touche, Justin Harrison et ses lieutenants n’ont pas tardé à inculquer aux nouveaux et aux jeunes ce sens de l’organisation qui a fait merveille l’an passé.

Justin Harrison, l'entraîneur de Narbonne
Justin Harrison, l'entraîneur de Narbonne - Icon Sport
 
 

commentaires


  • rcnst17/08/2014 16:14

    Je fais confiance au staff allez le R C N

  • rcnst17/08/2014 16:11

    Je ne m

  • TournaBecarut16/08/2014 18:39

    Un bon point positif pour l'Usap. Mais comment l'entraîneur du Racing de Narbonne peut-il invoquer la fatigue de ses joueurs en ce début de saison? Mystère. Ce résultat pose un problème au RCN, avant même le dédut des rencontres.