Matches Amicaux

Bayonne à l'heure européenne

Pour son quatrième et dernier match de préparation, l'Aviron bayonnais recevra l'Ulster jeudi à Jean-Dauger (20 heures). Un dernier test pour les Basques à quelques jours du coup d'envoi d'un championnat qu'ils abordent différemment de la saison dernière.

 
Bayonne: l'heure européene - Rugby - Matches AmicauxIcon Sport
 

A une semaine de la reprise du Top14, face à Clermont, les Bayonnais s'attaquent à un gros morceau pour parfaire leur préparation. Une opposition de très haut niveau les attend à Jean-Dauger contre les redoutables Nord-Irlandais de l'Ulster, vice-champions d'Europe. Ce match fera office de vrai test pour des Basques, qui ont effectué une préparation encourageante avec deux victoires face au Stade français et Montpellier, et un court revers contre le voisin biarrot vendredi dernier à Anoeta.

Il semble loin, toutefois, le temps où les Bayonnais, forts d'un recrutement cinq étoiles, visaient la qualification en H Cup. C'était l'an dernier et, depuis, les ambitions ont été revues à la baisse. Officiellement au moins. Las de "passer pour des dindons" , le capitaine de l'Aviron bayonnais Marc Baget se veut prudent à l'entame de la saison à venir. "L'Europe est devenue un tabou, je n'ai pas envie d'annoncer une septième année d'affilée qu'on vise une qualification en Coupe d'Europe., A chaque fois on s'est pris les pieds dans le tapis. L'équipe a d'abord une dette à effacer envers son public", déclarait-il au Midi Olympique le 30 juillet dernier. Même son de cloche chez le président Afflelou: "Au regard des péripéties de la saison dernière, ce serait déplacé de ma part que de parler d'une quelconque qualification européenne. Nos objectifs sont plus simples, plus raisonnables. Je veux absolument éviter de faire des promesses si c'est pour aller droit dans le mur."

Un recrutement moins tapageur

Un vent de sagesse et d'humilité souffle donc sur Jean-Dauger et cela se ressent jusque dans le recrutement. "Contrairement à l'an dernier, l'idée n'était pas de faire signer des stars mais de privilégier des joueurs connaissant parfaitement notre championnat", explique le président. C'est chose fait avec les arrivées de Grégory Arganese, Dewald Senekal, Gabiriele Lovobalavu et Scott Spedding en lieu et place des stars sudistes grassement rémunérées. Le nouveau staff pourra aussi s'appuyer sur une jeune classe prometteuse avec pour figures de proue Marvin O'Connor et Bastien Fuster. Le mot de la fin pour Alain Afflelou: "Je pense que nous avons une très bonne équipe. Mais je préfère attendre la fin de la phase aller pour voir si Bayonne peut avoir,non pas des ambitions, mais des prétentions." Avec le calendrier difficile qui les attend lors des sept premières journées, les Basques devraient être fixés rapidement sur leurs objectifs, européens ou non.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |