Getty Images

Flashback : Le jour où l'arbitre David McHugh a été agressé sur un terrain

Flashback : Le jour où l'arbitre David McHugh a été agressé sur un terrain

Le 26/07/2017 à 11:40Mis à jour Le 02/08/2017 à 09:40

TRI-NATIONS - Un arbitre agressé par un spectateur et contraint de quitter le terrain : ça s'est passé à Durban entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande lors du Tri Nations 2002...

La mêlée n'avait même pas été jouée quand Richie McCaw, jeune 3e ligne des All Blacks s'est relevé. Le futur capitaine néo-zélandais n'en était alors qu'à sa 9e sélection, mais il n'était pas intimidé. En un éclair, il a fondu sur l'homme au maillot des Springboks, bien plus massif que lui : il l'a pris au col, a lancé un direct du droit en plein visage et l'a mis au sol… C'était le 10 août 2002, à Durban, à la 43e minute du match du Tri-Nations Afrique du Sud – Nouvelle Zélande. Mais McCaw n'a pas eu à s'expliquer de son geste : ce jour là, ce n'était pas sur un avant des Springboks qu'il a commis cet acte, normalement répréhensible, mais sur Pieter Van Zyl, simple supporter de l'Afrique du Sud, descendu sur le terrain pour agresser l'arbitre irlandais David McHugh.

Pieter Van Zyl, agresseur de l'arbitre David McHugh lors du match entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande - 10 août 2002

Pieter Van Zyl, agresseur de l'arbitre David McHugh lors du match entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande - 10 août 2002Getty Images

"C'est cette fierté qui m'a fait réagir ainsi"

Du jamais vu à ce niveau de compétition. Ni déséquilibré, ni alcoolisé, Van Zyl, chef d'entreprise dans le civil, se présentant comme un sud-africain normal qui aime "s'amuser, la bière, les barbecues et le rugby", a commis son geste en toute conscience. "C'est la fierté qui m'a amené à faire ça. Tout le monde a un seuil de tolérance et quand il est atteint, on dit : ça suffit. J'avais supporté beaucoup et décidé qu'à la prochaine fois je serai sur le terrain." Ce qui a énervé Van Zyl, c'est un essai de pénalité accordé aux All Blacks pour un plaquage haut et le refus d'un essai à l'ailier sud-africain Breyton Paulse juste après une pénalité sifflée en faveur des néo-zélandais.

Ce qui l'a fait craquer, juste après le début de la seconde mi-temps, alors que le score en était à 17-17, c'est une mêlée ordonnée en faveur des All Blacks alors que sur la précédente, les Boks avaient récupéré la balle sur introduction néo-zélandaise. "Mon sang n'a fait qu'un tour", racontera Van Zyl. L'arbitre irlandais, David McHugh, qui se préparait à ordonner la mêlée, verra le bonhomme de 118 kilos se jeter sur lui. "Je ne voulais pas l'attaquer, je voulais faire une mise au point avec lui", racontera t-il plus tard. "Je suis malade et fatigué de voir la façon dont les arbitres traitent les Boks. Ils sont une bonne équipe mais les arbitres ne respectent pas les règles du rugby et nous perdons quand nous ne devrions pas. C'est cette fierté qui m'a fait réagir ainsi."

Défendu notamment par McCaw et Venter, McHugh se retrouvera au sol. "Ce sont les joueurs qui l'ont mis au sol, pas moi. Ils sont bien plus athlétiques que moi. Si j'avais vraiment voulu faire mal à l'arbitre, je l'aurais frappé. En revanche, des joueurs m'ont, eux, frappé à la tête." Evacué par deux stadiers, Van Zyl a été interpellé dans la foulée. David McHugh, arbitre de la première finale de H Cup en 1996, victime d'une luxation de l'épaule, a, lui, dû se faire remplacer par l'un de ses juges de touche, l'Anglais Chris White.

Banni de stade à vie

Forcément, sur le terrain, l'ambiance est devenue pesante. Le centre néo-zélandais, Aaron Mauger avoue que cette descente sur le terrain d'une supporter a rendu plusieurs de ses coéquipiers mal à l'aise : "Pendant 10 minutes, plusieurs joueurs regardaient en permanence par dessus leur épaule. On n'avait pas envie que quelqu'un descende avec un poignard caché dans son dos, ou un truc du genre. On était un peu inquiet, mais une fois qu'on est revenu dans le match, cet incident n'a plus eu d'effet." Les All Blacks finiront par l'emporter 30-23, faisant un grand pas vers le titre du Tri-Nations, le 4e de leur histoire.

Chris White, remplaçant de l'arbitre David McHugh lors du match entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande - 10 août 2002

Chris White, remplaçant de l'arbitre David McHugh lors du match entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande - 10 août 2002Getty Images

McHugh reviendra arbitrer jusqu'à sa retraite en 2004 après 29 tests internationaux. Van Zyl, lui, doit depuis se contenter de regarder le rugby de loin. Après avoir plaidé coupable devant la justice de son pays, il a été condamné à payer 1000 euros d'amende pour éviter 30 jours de prison. Mais il a été banni de stade à vie par la fédération sud-africaine. Insuffisant toutefois pour l'assagir : en début d'année, il a refait parler de lui dans une video sur Youtube dans laquelle il s'adressait à Julius Malema, homme politique à la tête de la 3e force politique du pays, les Combattants pour la liberté économique (EFF), une entité de gauche radicale. "Je vais prier Dieu pour que mes balles volent droit quand la guerre avec Julius Malema et ses combattants commencera." "Avec les Afrikaner vous devez êtres prudents. Laissez moi vous donner des bons conseils.."

0
0