Getty Images

57-0 : la Nouvelle-Zélande atomise l'Afrique du Sud lors d'une victoire historique

57-0, la marée noire

Le 16/09/2017 à 11:34Mis à jour Le 16/09/2017 à 15:06

FOUR NATIONS - Une gifle monumentale. L'Afrique du Sud n'avait jamais perdu par plus de 50 points d'écart face à la Nouvelle-Zélande. Dans le cadre de leur 4e rencontre du Rugby Championship, les Springboks ont été très sévèrement battus par les Néo-Zélandais, vainqueurs 57-0 sur leur pelouse du North Harbour Stadium. Les Blacks, eux, ont fait un pas décisif vers le titre.

Eurosport Player : Votre journal 100% numérique

Voir sur Eurosport

Ces All Blacks sont intouchables. Et, s’il en était besoin, ils viennent de le rappeler au monde entier en infligeant aux Springboks la plus lourde défaite de leur histoire. Ni plus, ni moins. Un cinglant 57-0, huit essais à la clé, qui efface le 53-3 subi en Angleterre en 2002. Et dire que les Sud-Africains étaient venus à Auckland avec l’espoir de réaliser un coup pour conserver des espoirs de titre dans ce Rugby Championship…

Peut-être plus encore que le score, c’est la manière qui a impressionné ce samedi. Sûrs de leur fait, les hommes en noir avaient décidé de laisser le ballon à leurs adversaires pour mieux les contrer. Pire, ils ont affiché une facilité déconcertante et prouvé par une série de gestes qu’ils avaient encore une marge énorme.

En témoigne ce petit numéro pas forcément nécessaire mais tellement spectaculaire entre Nehe Milner-Skuder et Beauden Barrett suite à une interception du premier (17-0, 21e). Ou ce festival de Rieko Ioane, qui se débarrassait de quatre adversaires en quelques appuis pour offrir un quatre-contre-un à Dan Coles et Brodie Retallick (31-0, 36e).

Déjà 57 points inscrits l’an dernier

Loin de se contenter de fantaisies dans le jeu, les All Blacks ont également affiché une conquête quasi-parfaite, dans le sillage d’un Sam Cane toujours aussi précieux. Et se sont même permis l’affront de malmener régulièrement la mêlée sud-africaine… Le tout avec une équipe en partie remaniée, et avec une forte participation des remplaçants, auteur de quatre essais.

En face, et c’est un euphémisme, les Springboks ont paru sans réponse. Complètement dépassés, à tel point qu’il avaient raté plus de la moitié de leurs plaquages à la pause ! C’est plus qu’un coup d’arrêt que vient de subir cette jeune équipe sud-africaine, dont on vantait la bonne dynamique et le renouveau.

Reste à savoir si les hommes d’Allister Coetzee seront capables de réagir dans quinze jours face à l’Australie. Et surtout s’ils sauront relever la tête dans trois semaines contre ces mêmes All Blacks. L’an dernier, sur leur pelouse de Durban, ils avaient déjà enregistré leur plus lourde défaite face aux hommes en noir… en encaissant 57 points et en n’inscrivant pas le moindre essai (15-57).

0
0