AFP

Rugby Championship - La Nouvelle-Zélande fait encore payer l'addition à l'Australie (29-9)

La Nouvelle-Zélande fait encore payer l'addition à l'Australie

Le 27/08/2016 à 11:29Mis à jour Le 27/08/2016 à 12:04

RUGBY CHAMPIONSHIP - Ce samedi matin, la Nouvelle-Zélande s'est encore promenée face à l'Australie (29-9). Auteurs de quatre essais dont un doublé d'Israel Dagg, les All Blacks ont décroché le bonus offensif, comme le week-end dernier à Sydney.

Quatre essais à zéro. Près de trois fois plus de passes réussies. Neuf franchissements contre deux, 65% d'occupation… Et 29-9 au final. Si le score apparaît moins impressionnant que la correction infligée la semaine dernière (8-42), ce second succès des All Blacks face à l'Australie laisse la même saveur de démonstration. Jamais réellement mis en danger et capables de scorer dès qu'ils accéléraient sur les extérieurs, les hommes de Steve Hansen n'ont pas laissé le temps aux Wallabies d'afficher leur volonté de rébellion.

À l'image du capitaine Stephen Moore, omniprésent au combat et sorti à deux reprises pour saignement, les Australiens n'étaient pourtant pas venus à Wellington pour tendre l'autre joue. Mais ils n'ont jamais pu contenir l’hémorragie, aussi bien en touche (8/12) qu'en défense (30 plaquages manqués sur 79 !). Face aux hommes en noir, cela ne pardonne pas.

Barrett, le métronome

La première banderille est d'ailleurs arrivée très tôt, par l'intermédiaire d'Israel Dagg. Véritable poison sous les ballons hauts, l'ailier a conclu la première accélération des siens en bout de ligne dès la 8e minute. Avant de remettre ça peu après, au terme d'une action similaire (22e), puis d'être imité par Julian Savea (47e) et Sam Cane (62e). Toujours grâce à un jeu rapide au large.

Sam Cane (Nouvelle-Zélande) face à l'Australie - 27 août 2016

Sam Cane (Nouvelle-Zélande) face à l'Australie - 27 août 2016AFP

Dépassés par la vitesse des Néo-Zélandais, les Wallabies sont pourtant restés longtemps au contact. Les bottes de Bernard Foley et Reece Hodge leur avaient en effet permis de rentrer aux vestiaires sur un score flatteur de 15-9. Mais à aucun moment les protégés ne Mickael Cheika n'ont semblé en mesure de desserrer l'étau et d'inverser la tendance.

Comme la semaine dernière, ils auraient pu sauver l'honneur en toute fin de rencontre si Nick Phipps n'avait pas échappé le cuir au moment d'aplatir (78e). Mais ces All Blacks étaient intouchables lors de cette double-confrontation. Deux victoires bonifiées et surtout un 42e succès de rang sur leurs terres… La route vers un nouveau titre en Rugby Championship semble déjà dégagée.

0
0