Habana - Afrique du Sud Argentine - 18 aout 2012 - AFP
 
Four-Nations

Les Boks sans pitié pour l'Argentine

Les Boks sans pitié pour l'Argentine

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/08/2012 à 19:14 -
Par Rugbyrama - Le 18/08/2012 à 19:14
L'Afrique du Sud, supérieure dans la dimension physique, n'a laissé aucune chance à l'Argentine pour son premier match des Four-Nations (27-6).
 

C'était un jour historique pour le rugby argentin. En effet, après de longues années de négociations, les Pumas disputaient ce samedi leur premier match dans le plus prestigieux des tournois d'hémisphère sud. Au programme: l'Afrique du sud, et ses deux coupes du Monde, au Cap. L’Argentine arrivait plein d'espoir, en quête d'exploit, consciente de la difficulté de sa tâche mais loin de partir battue d'avance.

Mais son enthousiasme fut vite douché. Morné Steyn ouvrait le score dès la 3e minute et donnait déjà l'avantage aux Springboks (3-0). Les Pumas ne s'affolaient pas et s'en suivit un échange de coups de pied au bout duquel les Argentins obtenaient une pénalité afin de remettre les équipes à égalité (3-3). Mais s'il fallait tirer un constat de cette première période c'est que les Argentins souffraient cruellement d'un manque de puissance par rapport aux Boks. Car, même en multipliant les temps de jeu, les protégés de Santiago Phelan ne parvenaient pas à avancer et se frottaient à l'intensité des Springboks, qui eux mettaient à profit leurs occasions. Après une série de temps de jeu, Hougaard envoyait Kirchner à l'essai (10-3) et creusait le premier écart du match. Un écart qui allait augmenter avec un nouvel essai de Coetzee (20-3) à la 27e minute. Une pénalité d'Hernandez permettait aux Argentins de limiter les dégâts à la pause (20-6).

Les Argentins maladroits au pied

Et les Pumas attaquaient bien mieux leur seconde période. Les Springboks en souffrance se mettaient trois fois consécutivement à la faute. Mais les Argentins n'en profitaient pas et laissaient neuf points en route. Ils allaient d'ailleurs s'en mordre les doigts. Car les Boks retrouvaient peu à peu de leur superbe et occupaient les 22 mètres adverses. Une occupation qui finissaient par payer, avec un nouvel essai inscrit par Habana (58e) à la suite d'une magnifique diagonale de M. Steyn (27-6). Le score n'évoluera plus jusqu'à la fin du match, avec des Argentins éprouvés et qui subissaient les offensives des Boks. Mais ces derniers manquaient de précision et se montraient trop brouillon dans le dernier geste.

Bien que volontaire, l'Argentine a manqué de réalisme et de puissance face aux triples champions du Monde. Conscient que la route est longue, elle continue d'apprendre pour espérer des jours, et des matchs, meilleurs.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×