Four-Nations

Four-Nations, Nouvelle-Zélande - René Ranger, les vraies raisons de sa défection

L’ailier Néo-zélandais, René Ranger, après avoir pris la décision la plus dure de sa carrière en refusant le maillot All Black pour des "raisons familiales", s’est confié aux médias sudistes et a expliqué les raisons de son refus. Entre rugby international et vie privée, Ranger a fait son choix.

 
Ranger, les vraies raisons de sa défection - Rugby - Four-NationsDPPI
 

"Je suis père de famille maintenant, et je veux pouvoir être à la maison pour prendre soin de ma fille et de ma compagne." Cette phrase signée René Ranger fait déjà sensation. Ce choix peut en surprendre quelques-uns tant il n’est que rarement invoqué, surtout pour refuser une tournée avec le maillot All Black. Le joueur reconnaît avoir pris une décision très difficile et douloureuse pour sa carrière mais comme il l’affirme : "Pour moi, la famille passera toujours en premier et le rugby en second. Je n’ai été que très peu présent cette année, j’ai été à Auckland avec les Blues, j’ai été absent pour les test de Juin, et avec les Four Nations j’aurais encore été loin."

Le joueur voit sa participation au championnat avec son club de Northland comme un bonus pour remplacer sa sélection avec les All Blacks. Il y jouera jusqu’à la fin de la saison où il devrait même participer à la rencontre contre Waikato samedi prochain, avant de rejoindre le club héraultais en octobre. Le joueur de 26 ans qui a montré ses grandes qualités en disputant six matchs pour les All Blacks explique son agent et le staff de l’équipe néo-zélandaise se sont réunis afin de trouver une solution mais ce fût "trop difficile."

Ranger: " Je reste à la disposition de Steve Hansen en cas de blessures "

Certains observateurs craignaient que la carrière internationale du néo-zélandais soit d'ores et déjà terminée. René Ranger sera pourtant présent pour sa sélection en cas de pépin physique. "Je reste à la disposition de Steve Hansen en cas de blessures de dernière minute." Le père de famille, après avoir affirmé ses priorités, restera proche de son téléphone au cas où Steve Hansen ait besoin de lui. Il a confirmé qu’il ne dirait pas non une seconde fois au sélectionneur néo-zélandais. "Quand les entraîneurs m’ont demandé de rejouer pour les All Blacks, ça a de suite mis un sourire sur mon visage, mais je pense que j’ai pris la bonne décision."

Espérons pour lui que ce refus ne lui fermera pas définitivement les portes de la sélection nationale. "Hansen comprend ma décision et je pense qu’il me soutient. J’espère rester en bon terme avec le rugby néo-zélandais. Ils ont fait énormément pour moi et ont veillé sur moi tout au long de ces années."

 - Midi Olympique
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |