From Official Website
 
Fédérale 1

Rien n'est joué

Rien n'est joué

Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 29/05/2008 à 11:23
Les demi-finales aller du Trophée Jean-Prat ont été indécises et tout se jouera ce week-end lors des matchs retour, à l’issue desquels les deux promus en Pro D2 seront connus.
 

Dimanche soir, on saura qui remplacera Blagnac et Limoges dans le deuxième étage du rugby professionnel français la saison prochaine. Mais bien malin qui pourrait révéler aujourd'hui le nom de ces deux équipes. Car les demi-finales aller jouées le week-end dernier sont loin d'avoir livré leur verdict. Jugez plutôt : Périgueux et Colomiers se sont quittés sur un score de parité (12-12), tandis qu'Aix-en-Provence est sorti de son match contre Bourg-en-Bresse avec cinq petits points d'avance seulement (22-17). Autant dire que rien n'est fait.

L'équipe la plus mal placée pour accéder à la finale semble être Périgueux. Les Capistes, qui menaient 12-9 à deux minutes de la fin du match, ne partent pas favoris de leur déplacement chez des Columérins premiers nationaux lors des deux premières phases et attendus pour la montée depuis le coup d'envoi de la saison. Ils y croient pourtant : "Colomiers était grandissime favori et on a su les destabiliser et rivaliser avec eux, ce qui est plutôt de bon augure", se satisfaisait le capitaine, Dorian Kenil après le match. Mais il faudra être forts, très forts, pour venir à bout de Haut-Garonnais à 80 minutes de leur unique objectif de la saison.

10 000 supporters à Bourg

Dans l'autre demi-finale retour, c'est Bourg-en-Bresse qui part avec la faveur des pronostics. Revenus avec un (petit) déficit de cinq points de leur voyage en Provence, les Bressans ne sont pas complètement satisfaits de leur match aller pour autant : "On a fait beaucoup de fautes, nous avons manqué de rigueur et au final, nous n'avons pas réussi à tirer bénéfice de notre domination en conquête, relève l'entraîneur Jean Anturville dans Midi Olympique. On n'a rien gagné mais on n'a rien perdu de nos chances non plus. J'attends le match retour à la maison avec énormément d'impatience."

Voilà qui promet l'enfer aux Aixois. D'autant que ces derniers avaient largement puisé dans leurs ressources morales et physique en quart de finale pour venir à bout de Bobigny et qu'ils semblent fatigués au moment de faire l'exploit chez leurs adversaires. D'autant que ces derniers seront portés par les 10 000 spectateurs de Verchère galvanisés par l'idée d'une montée, attendue depuis tant d'années.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×