Nalaga Fidji Nouvelle Zélande - AFP
 
Article
commentaires
Coupe du monde

Nalaga : "Je tiens à m'excuser"

Nalaga : "Je tiens à m'excuser"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/09/2011 à 09:15 -
Par Rugbyrama - Le 13/09/2011 à 09:15
Après sept mois passés aux Fidji, l'ancien ailier de l'ASMCA Napolioni Nalaga a joué son premier match de Coupe du monde face aux Namibiens, samedi dernier à Rotorua. De retour sur le devant de la scène, "The Beast" tient à présenter ses excuses aux supporters clermontois.

Comment vivez-vous ce début de Mondial ?

Napolioni NALAGA : Je commence à retrouver de bonnes sensations. J'ai même marqué un essai contre la Namibie. Jusqu'ici, tout se passe à merveille. […] J'étais blessé en 2007 et n'avais pas eu la chance de disputer la Coupe du monde en France. Je prends donc ma revanche aujourd'hui.

Comment appréhendez-vous ce choc face aux Springboks samedi?

N.N. : Nous allons tout donner pour les battre. Rien n'est impossible.

Quelle est votre opinion sur votre adversaire direct ?

N.N. : Bryan Habana est une référence du poste, l'un des meilleurs marqueurs d'essais de l'histoire de la compétition. J'ai hâte de l'affronter.

Quel est votre objectif dans cette Coupe du monde ?

N.N. : D'abord, aller le plus loin possible avec les Fidji. Mais j'aimerais aussi terminer meilleur marqueur d'essais du Mondial. Ce serait un beau cadeau.

Pensez-vous pouvoir un jour devenir aussi fort que Lomu ?

N.N. : Je ne sais pas... Jonah est une légende. Mais je vais travailler dur pour l'égaler !

Vous venez de vous engager avec la Western Force. Pourquoi ?

N.N. : J'ai toujours rêvé de jouer le Super 15. Quand les dirigeants de Perth m'ont proposé ce contrat, j'ai tout de suite accepté. C'était le moment ou jamais.

Ce n'est pourtant pas votre première expérience australienne...

N.N. : Je connais un peu l'Australie. J'ai passé un an à Sydney en 2005. Mais le rugby à XIII ne me convenait pas. Je n'en garde pas un très bon souvenir.

Quel est votre meilleur souvenir à Clermont ?

N.N. : Avoir marqué un essai en finale du championnat de France (29 mai 2010, N.D.L.R.). pour ramener le Bouclier à Clermont ! La ville était en feu. C'était incroyable.

Combien de temps avez-vous signé là-bas ?

N.N. : Je resterai à Perth seulement une saison.

Quand reviendrez-vous en France ?

N.N. : Bientôt... On verra... Après mon expérience en Australie, je reviendrai certainement jouer en Top 14.

Avez-vous rencontré vos anciens coéquipiers de l'ASMCA en Nouvelle-Zélande ?

N.N. : Non, pas encore. Mais on devrait se croiser pendant le Mondial. J'ai hâte de revoir "Roro" (Aurélien Rougerie, N.D.L.R.), Julien Pierre et Julien Bonnaire.

Savez-vous que Rougeie sera ailier face au Canada ?

N.N. : Ah bon ? Mais il ne jouait pas trois-quarts centre la semaine dernière ?

Si... Selon vous, à quel poste est-il le plus efficace ?

N.N. : Il a débuté à l'aile. C'est le poste où il est le plus fort, à mon sens.

Meilleur que vous ?

N.N. : (éclat de rire) Je ne sais pas...

Au printemps dernier, les nouvelles en provenance de votre village de Nasama n'étaient pas rassurantes. Comment vous sentez-vous, six mois plus tard ?

N.N. : Mes problèmes sont aujourd'hui derrière moi. Tout va très bien.

Pouvez-vous comprendre que les supporters clermontois aient été quelque peu déçus par votre départ précipité ?

N.N. : Oui, bien sur. Je tiens à m'excuser auprès d'eux, leur dire qu'ils ne sont pour rien dans tout ça. Je reviendrai un jour à Clermont.