DPPI
 
Article
commentaires
Coupe du Monde

Relax, take it easy...

Relax, take it easy...

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 19/09/2007 à 16:24
A deux jours du "huitième de finale" contre la France, les Irlandais sont "en crise" selon l'aveu même d'Eddie O'Sullivan mais ne désespèrent pas. Selon eux, ils doivent surtout "se relaxer".

"Ce qu'il faut, c'est essayer de nous relaxer, apprécier les matchs, apprécier l'ambiance, le fait que nous soyons à une Coupe du monde. Je sais que la presse nous descend mais nous pouvons battre la France." Ce sont les mots du troisième ligne irlandais Simon Easterby, publiés ce mercredi dans "The Independant". Malgré la crise que traverse le XV du Trèfle, la bagarre qui a eu lieu à l'entraînement la semaine dernière, la rumeur selon laquelle Murphy aurait voulu quitter la sélection, les mauvaises prestations contre la Namibie et la Géorgie, les Irlandais y croient donc. C'est ce qu'ils disent tout du moins.

"Une réaction"

Il suffirait ainsi qu'ils se mettent un peu moins de pression. Selon eux, ces - comment dire ? - "petits soucis" pourraient même constituer un avantage au moment de défier les Bleus. Ressouder l'équipe. Lui permettre de retrouver le niveau de jeu qu'elle n'a pas montré depuis le début de la compétition. Et, pour cela, affronter la France serait la meilleure des solutions selon le troisième ligne Paddy Wallace. "Parfois une opposition élevée amène une réaction de la part des joueurs. Et plus elle est élevée, plus la performance est bonne. Enfin, je crois. C'est le plan pour vendredi en tout cas."

Un plan pour le moins risqué pour une équipe à la recherche de certitudes - et surtout de son fond de jeu -, candidate affichée au titre. Mais les Irlandais n'ont plus le choix après leur entame catastrophique. Le sélectionneur Eddie O'Sullivan a d'ailleurs tenté de provoquer un électrochoc dans le groupe en écartant Stringer et Murphy de la liste des 22 retenus pour la bataille du Stade de France. Si les hommes en vert veulent réagir, c'est maintenant ou jamais. Pas forcément une bonne nouvelle pour les Tricolores...