Vincent CLERC - 30.04.2011 - Toulouse - Icon Sport
 
Coupe d'Europe

Clerc : "La saison n'est pas finie"

Clerc : "La saison n'est pas finie"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/05/2011 à 16:09 -
Par Rugbyrama - Le 02/05/2011 à 16:09
L'ailier du Stade toulousain, Vincent Clerc, est conscient qui lui et ses coéquipiers doivent rebondir après l'élimination en demi-finale de Coupe d'Europe au Leinster (23-32) samedi. Ils ont désormais trois semaines pour préparer au mieux la demie de championnat, devenue le seul objectif du club.
 

Est-ce la frustration d'avoir perdu ou la satisfaction d'avoir rivalisé qui domine dans votre esprit ?

Vincent CLERC : Je ne sais pas si on peut être satisfaits d'avoir rivalisé. C'était un gros match qui ne s'est pas joué à grand-chose. En étant un peu plus disciplinés et réalistes, nous aurions pu l'emporter. Nous avons manqué de rigueur dans les phases de ruck et aurions dû être plus réactifs. C'est ce qui explique plusieurs turnovers en leur faveur quand nous nous trouvions dans leur camp. Cela a permis au Leinster de sortir de la pression alors que la rencontre pouvait basculer.

Le fait d'avoir joué cette demie à l'extérieur a-t-il eu une influence ?

V.C. : Cela donne un petit avantage à l'équipe qui reçoit mais nous étions conscients que les conditions seraient difficiles jusqu'à la finale, avec uniquement des matchs à l'extérieur. On a senti la ferveur du public qui offre une motivation supplémentaire pour se remobiliser dans les moments compliqués. Une telle ambiance a aiguisé la fierté du Leinster.

Le Leinster est-il le favori pour le titre européen ?

V.C. : On verra en finale. Mais cette équipe possède un jeu complet et dynamique alliant puissance et mobilité. Malgré notre bonne prestation, elle mérite sa qualification.

Comment se servir de ce revers pour la suite ?

V.C. : Nous avons affronté ce que l'on peut trouver de plus abouti en Europe. Si on parvient à maintenir le niveau affiché en Irlande, on peut s'appuyer dessus. Notre chance, c'est que la saison n'est pas finie. Il y a cette demi-finale de championnat. Alors on va changer d'objectif. On a trois semaines pour la préparer. Cela nous donne le temps de récupérer et de travailler avec en tête le fait qu'il nous reste encore au moins un match à disputer.

Trois semaines avant le prochain rendez-vous couperet, n'est-ce pas trop ?

V.C. : Franchement, heureusement que les phases finales n'ont pas lieu dès samedi prochain... L'an passé, nous avions enchaîné. Là, nous avons trois semaines de transition. Cela fait partie du jeu mais après ce revers au Leinster, nous avons besoin de récupérer dans les corps et dans la tête. Et maintenant qu'il ne nous reste plus que le Top 14, on sera moins dispersés.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×