Coupe d'Europe

Toulouse : L'ombre d'un regret

Trois succès en trois matchs avant de recevoir Glasgow : Toulouse fonce vers une qualification pour la treizième fois de son histoire. Mais comme à Newport, il a manqué un bonus offensif face aux Warriors pour que la copie soit parfaite. Le champion d'Europe n'est pas encore définitivement serein.

 
L'ombre d'un regret - Rugby - Coupe d'EuropeIcon Sport
 

Parfait ? En s'imposant à Glasgow, Toulouse a signé une huitième victoire consécutive en H Cup. Un an que le quadruple champion d'Europe n'a plus perdu sur la scène continentale. Le dernier revers, c'était à Cardiff lors de la troisième journée de poule de l'édition 2009/2010... Huit victoires d'affilée, c'est le nouveau record du club aux 113 matchs européens. Plus concret, Toulouse a aussi signé une troisième victoire de rang cette saison en H Cup après les succès contre les Wasps et à Newport. Voilà le roi d'Europe invaincu, leader de poule et plus que jamais candidat à sa propre succession. Ça devrait être génial. Et pourtant, les héros du Stade toulousain ont quitté l'Écosse avec "un goût amer" dans la bouche dixit Yannick Bru, commandant des avants.

Novès : " Déçu de la deuxième période "

Pas de blessé à déplorer mais un bonus offensif oublié alors qu'il était largement à la portée de la bande à Jauzion qui avait déjà trois essais au compteur (Fritz, Jauzion, Heymans) après 36 minutes de jeu. La quatrième réalisation n'est jamais venue. Un bonus offensif qui était déjà à la portée du Stade toulousain fin octobre à Rodney Parade dans l'antre des Newport Gwent Dragons... Et mathématiquement, ca devrait faire deux points de plus au compteur. Et personne ne cherche à le nier. Si Guy Novès avait la mine des mauvais jours en sortant des vestiaires du Firehill Stadium, ce n'est pas seulement en raison d'une déchirure à la cuisse droite survenue le matin en jouant au football avec son staff.

"Je suis content de la victoire. Et je suis très heureux de la première mi-temps de qualité. Mais je suis très déçu de la deuxième période avec beaucoup de fautes individuelles, techniques, des ballons perdus alors que leur défense était en difficulté. Je revois une touche dans leur 22 mètres avec un lancer à contre-temps finalement perdu. Je revois des mêlées où on sort mal les ballons. Il y a eu beaucoup de turn-overs. Au final, on a permis à cette équipe de Glasgow de survivre alors qu'on aurait dû la tuer. Bien sûr, ce n'est jamais facile de s'imposer ici. Mais au vu de notre première mi-temps, je râle après notre prestation en deuxième période", claque le manager général. "Cette deuxième mi-temps est frustrante", enchaîne son arrière Maxime Médard, toujours plus à l'aise dans son rugby et auteur d'une passe décisive parfaite pour Cédric Heymans.

" On maîtrise notre destinée "

Si Toulouse doit avoir des regrets, c'est que ce laxisme pourrait lui coûter cher. "Il ne faut pas oublier qu'il faut terminer dans les quatre meilleurs premiers pour éventuellement recevoir un quart de finale à domicile", éclaire Médard. L'arrière appelle déjà à regarder à l'horizon. "A nous d'être bons, d'aller récupérer des points à l'extérieur et d'aller chercher des points de bonus. Il va peut-être falloir y parvenir chez les Wasps." Il faudra déjà éviter la sortie de route contre Glasgow, samedi à Ernest-Wallon. En janvier 2009, les Warriors étaient venus réaliser un coup fumant à Ernest-Wallon (33-26).

"On va les attendre de pied ferme", jure Guy Novès qui n'a pas l'air de mentir. Il faut en premier lieu, penser à triompher. Il serait quand même judicieux d'empocher un bonus offensif, juste récompense pour le talent que cette équipe possède en elle. Histoire de se rassurer quant à la qualification, d'envisager un quart de finale au Stadium et d'éviter une finale mortelle le week-end du 21,22,23 janvier 2011 à Londres. "Certes on maîtrise notre destinée. Si on gagne tous les matchs, on se qualifiera. Mais avant cette dernière journée à Londres, il nous faut attendre les résultats des Wasps, voir s'ils vont inscrire des points de bonus. Notre position va être liée aux résultats des autres équipes", professe Novès.

Même en position de leader, les deux points des bonus offensifs n'auraient pas été de trop pour patienter... Il serait tellement dommage que ces points oubliés finissent par compter.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |