Icon Sport

Poule 5 : Perpignan face à ses démons

Poule 5 : Perpignan face à ses démons
Par Rugbyrama

Le 09/10/2010 à 08:55

Perpignan se déplace chez les Scarlets de Llanelli pour son premier match de H Cup (16h30). Zoom sur l'ambition des Catalans dans cette poule 5 où figurent également Trévise et leicester.

Perpignan, la bonne année ?

Vice-champion de France, Perpignan ne vit pas une grande histoire d’amour avec la Coupe d’Europe. Surtout ses dernières années. Toujours présents, les Catalans n’ont toutefois plus atteint les quarts de finale depuis 2008. En phase de poule, l’Usap a la fâcheuse tendance de perdre le match qu’il ne faut pas. En 2009 contre Leicester (38-27), terminant ainsi à la troisième place de sa poule. Ou pire, l’an passé, avec un revers retentissant à Trevise (9-8) en ouverture de la compétition, scellant définitivement son sort et ne faisant plus alors de la H Cup sa priorité. Cette saison, l’Usap aura un sérieux coup à jouer mais retrouvera ses vieux démons : Leicester et Trévise. Solides en championnat, les Catalans ont les armes pour terminer enfin en tête de poule.

Leicester, la référence anglaise

Deux fois vainqueurs (2001, 2002), trois fois finalistes (1997, 2007, 2009) : Leicester est chaque année l’un des favoris de la compétition. Il n’a manqué que deux éditions, correspondant au retrait des formations anglaises (1996 et 1999). Dotée d’un effectif pléthorique, l’armada anglaise est l’une des rares à pouvoir réaliser un éventuel doublé championnat-Coupe d’Europe. Champion d’Angleterre en titre, Leicester sera le principal concurrent de Perpignan. Un sérieux client qui voudra relever la tête par rapport à l’an passé où il n’avait pas réussi à se sortir de la poule de la mort, en compagnie de Clermont et des Ospreys. N’a pas forcément bien commencé en Premiership, n’étant pour l’heure que septième.

Llanelli, retour en grâce ?

La province galloise sera l’outsider de la poule. Demi-finaliste en 2007, Llanelli n’a pas du tout confirmé son potentiel en traversant les deux éditions suivantes tel un fantôme, n’enregistrant qu’une seule victoire en douze rencontres. L’an passé, les Scarlets ont relevé la barre mais n’ont pu se qualifier pour les phases finales, devancés par les Irlandais du Leinster. Très joueur, dans la pure lignée des équipes galloises, Llanelli compte beaucoup sur la botte de son ouvreur international, Stephen Jones, vieille connaissance du Top 14.

Trévise, la fausse nouvelle

L’éternel adversaire de Perpignan. Même si ce n’est plus totalement la même équipe. En effet, la Fédération italienne a souhaité créer une nouvelle franchise pour intégrer la Ligue celte en compagnie des Aironi. L’ossature du Benetton Trévise a été conservée (avec les internationaux Zanni, Ghiraldini, McLean ou Picone) et l’effectif s’est enrichi de plusieurs bons éléments comme Bernabo, Vosawai, Derbyshire, Kristopher Burton. Si Trévise n’avait remporté que deux victoires sur ses 24 dernières rencontres, il ne faudra nullement sous-estimer cette équipe. Perpignan l’a appris à ses dépends l’an passé en s’inclinant à la surprise générale (9-8). La province italienne a réussi son entame dans son nouveau championnat avec trois victoires pour deux défaites.

0
0