Icon Sport

Champions Cup - Toulon cherche buteur...

Toulon cherche buteur...

Le 12/01/2016 à 13:50

CHAMPIONS CUP - Alors que les saisons précédentes Jonny Wilkinson et Leigh Halpenny punissaient les adversaires du RCT par leur précision au pied, cette année, le RCT pioche dans l'exercice. Un tir à corriger de toute urgence pour espérer glaner de nouveaux titres.

Point de salut sans buteur. Alors que Toulon s'apprête à disputer un nouveau match décisif en Champions Cup, dimanche face aux Wasps, le RCT doit toujours faire face à la problématique du buteur. Véritable point noir de la saison varoise. Que ce soit en Top 14 ou sur la scène européenne, l'équipe de Bernard Laporte affiche des ratios faméliques face aux perches, loin des standards nécessaires pour espérer aller au bout dans ces compétitions.

Eric Escande (Toulon) - Octobre 2015

Eric Escande (Toulon) - Octobre 2015Icon Sport

En championnat, Toulon compte à peine 69% de réussite au pied et figure comme la 12e équipe dans l'exercice, seuls Pau et le Stade français faisant encore pire. Si en phase régulière cela ne pose pas encore (trop) de problèmes, les choses pourraient être plus compliquées en Champions Cup. Dans une poule où chaque match s'apparente désormais à une finale, la décision va se faire, en partie, sur cet aspect-là. Mais avant la rencontre face à Bath, Toulon affichait 64 % de réussite en trois matches, loin, très loin, des meilleurs taux. Face aux Anglais, Eric Escande a cependant réussi un 3/4 avant que Michalak ne passe la pénalité de la gagne. Du mieux, mais pas encore de certitudes.

La vie sans Halfpenny

Car si Toulon doute dans l'exercice, c'est avant tout parce que son buteur en titre, Leigh Halfpenny, lui fait défaut. Blessé avant la Coupe du monde et indisponible jusqu'au mois de mars, "il fait partie des cinq meilleurs mondiaux", assure à son propos Bernard Laporte. Difficile donc de le remplacer. D'ailleurs, lors de la dernière campagne victorieuse du RCT en Coupe d'Europe, le Gallois a inscrit 106 points en 7 matches, tutoyant les 90 % de réussite. A vos calculettes, cela fait une moyenne de 15,4 points par match. Soit un meilleur ratio que Jonny Wilkinson, qui sur les deux premiers titres européens de Toulon, était à 12,7 pts par match. Mais "le blond", comme le surnomme Mourad Boudjellal, avait aussi cette capacité à sortir "le drop de la gagne" pour son équipe. Un héritage qu'aucun de ses successeurs n'a relevé.

Leigh Halfpenny (Toulon) a toujours fait preuve de précision au pied

Leigh Halfpenny (Toulon) a toujours fait preuve de précision au piedIcon Sport

Michalak, le meilleur atout, mais...

Mais oublions Sir Jonny, et revenons au présent. Pour suppléer Halfpenny, les staff toulonnais a d'abord confié les clés à Du Plessis, joker Coupe du monde et Jonathan Pélissié. Mais après la départ du premier nommé et la blessure du second, il a fallu à nouveau trouver un buteur fiable, même si les deux premiers n'offraient déjà pas les mêmes garanties que le Gallois. Tom Taylor, pourtant précédé d'une réputation flatteuse, n'a pas donné satisfaction que ce soit en championnat ou en Coupe d'Europe. De fait la valeur la plus sûre reste donc le demi de mêlée de 23 ans Eric Escande. Mais ce n'est pas lui faire offense que de dire que l'ancien du MHR n'a pas encore l'expérience pour apporter une assurance tout risque dans les matches couperets.

C'est pourquoi, le retour de Frédéric Michalak comme titulaire à l'ouverture pourrait être précipité face aux Wasps. Mais à peine remis de sa blessure contractée lors de la Coupe du Monde, Michalak se ressent encore d'une gène qui "l'empêche de buter" de loin de l’aveu même de Bernard Laporte. Le casse-tête du buteur n'est donc pas encore résolu en attendant le retour de Leigh Halfpenny pour le mois de mars. En espérant que ce ne soit déjà pas trop tard pour le triple champion d'Europe en titre.

Tom Taylor (Toulon) connait de grandes difficultés dans son jeu au pied

Tom Taylor (Toulon) connait de grandes difficultés dans son jeu au piedIcon Sport

0
0