Icon Sport

France - Galles (20-18) - Un succès fondateur pour les Bleus ? Oui, mais…

Un succès fondateur pour les Bleus ? Oui, mais…

Le 20/03/2017 à 11:44

6 NATIONS - Le succès face au pays de Galles (20-18), au terme d’une fin de match héroïque, sera sans doute précieux pour l’avenir du XV de France. Mais ce scénario haletant ne doit pas faire oublier un fond de jeu encore trop brouillon... et une troisième place dans le Tournoi.

La soirée était tellement folle qu’on s’est presque demandé si le XV de France ne venait pas de remporter le Tournoi. En liesse sur la pelouse dionysienne après leur succès sur le pays de Galles (20-18), les Bleus ont certainement vécu leur plus grande émotion sous le mandat de Guy Novès ! Une délivrance qui leur offre sans doute un nouvel horizon". On dit que dans le rugby il y a des valeurs, et même s'il y a aussi de la technique et tout le travail, cette équipe de France a démontré encore ce soir (samedi), dans un match très très dur, que tant qu'elle aura du caractère, elle pourra continuer à progresser", insistait le sélectionneur juste après le match. "Les joueurs se sont démontrés des choses. Ça, ce sont des éléments référence pour bâtir, qui nous permettent de gagner de la confiance, même si elle ne nous aveugle pas".

" Je ne pense pas que ce soit un match référence… (Guilhem Guirado) "

Le danger est bien là ! Se laisser griser par ce dénouement aussi enivrant que clownesque qui balaie les approximations tricolores pendant une bonne partie de la rencontre. "Je ne pense pas que ce soit un match référence", tempère le capitaine Guilhem Guirado. "Mais sur l’état d’esprit et le sang froid qu’on a réussi à garder à la fin du match pour aller chercher cet essai, on peut le qualifier de match historique. Après un match référence, je ne pense pas parce qu’on a donné beaucoup de points faciles. Mais ça nous montre qu’on est capable de très belles choses même si on a du mal avec la constance".

Guilhem Guirado et Camille Lopez (XV de France) - 18 mars 2017

Guilhem Guirado et Camille Lopez (XV de France) - 18 mars 2017Icon Sport

Si le fond de jeu reste effectivement fragile avec son lot d’en-avant, de mauvais choix tactique et un jeu au pied d’occupation souvent désespérant, ce triomphe d’un autre temps soulagera des joueurs écrasés par la pression des résultats. "C’est une victoire hyper importante", insiste le demi d’ouverture Camille Lopez. "Ça faisait deux semaines qu’on disait qu’il fallait bien terminer ce Tournoi. Guy (Novès) et son staff ont eu des mots hyper importants pour aller chercher ce match au plus profond de nous. Cette victoire est fantastique, historique mais elle d’abord importante pour ce groupe qui en avait besoin". Et le demi de mêlée Baptiste Serin d’ajouter. "C’est un match qu’on aurait perdu il y a quelques temps. Là, on a fait preuve de maturité, notamment dans les derniers instants. Pour le moral de l’équipe, ça fait un bien fou".

" C’est la récompense du travail effectué depuis pas mal de temps malgré toutes les tartes qu’on a pris dans la gueule (Yannick Bru) "

Dans quelques mois, lors de la Coupe du monde 2019, peut-être reparlera-t-on de ce 18 mars 2017 comme d’un match fondateur pour ce groupe jusqu’ici prisonnier de son inconstance. "Aujourd’hui, c’est la récompense du travail effectué depuis pas mal de temps malgré toutes les tartes qu’on a pris dans la gueule après de nombreuses défaites", confie l’entraîneur des avant Yannick Bru. "On a vu une belle communion, une solidarité terrible de tous les joueurs. On n’a pas douté. Je sais qu’on a du potentiel même si ce niveau est très compliqué, que les autres nations avancent sans arrêt. Je pense qu’on avance, pas aussi vite que les médias le souhaiteraient, probablement pas aussi qu’on le souhaiterait mais il n’y a rien de simple à ce niveau. Il faut se gagner chaque marche avec beaucoup d’humilité, beaucoup d’opiniâtreté. Et là, on a assisté à un truc assez fort, qu’on peut voir que dans le rugby. J’ai vraiment eu l’impression que les joueurs avaient envie d’écrire leur histoire".

Baptiste Serin (XV de France) face au pays de Galles - 18 mars 2017

Baptiste Serin (XV de France) face au pays de Galles - 18 mars 2017Icon Sport

Une histoire qui devra néanmoins écrire des résultats bien plus significatifs. "On ne peut pas se satisfaire d’une troisième place", lâche le Président de la FFR Bernard Laporte dans les colonnes de Midi Olympique. Si le XV de France retrouve une place sur le podium des 6 Nations pour la première fois depuis 2011 et que sa présence dans le Top 8 du ranking World Rugby est assurée, il lui faudra bien plus que des fins de matches épiques pour devenir un sérieux prétendant à la prochaine Coupe du monde.

0
0