Eurosport

6 NATIONS - XV de France : Cyril Baille, le pilier gauche complet que tout le monde attendait ?

Baille, le pilier gauche complet que tout le monde attendait ?
Par AFP

Le 13/02/2017 à 11:26Mis à jour Le 13/02/2017 à 12:05

6 NATIONS - En seulement 5 sélections avec le XV de France, le pilier du Stade toulousain Cyril Baille (23 ans) s'installe match après match comme l'une des clefs de voûte de la mêlée tricolore. Cependant ses coéquipiers et entraîneurs nous parlent d'un joueur qu'il ne faut pas limiter à cette seule épreuve de force.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Exclusivité Eurosport Player : Suivez 100% du championnat !

Voir sur Eurosport

Le pilier gauche Cyril Baille, au front d'une mêlée française dominatrice face à l'Ecosse dimanche dans le Tournoi (22-16), a livré une prestation complète qui l'installe un peu plus dans le XV de France. Neuf mêlées gagnées à quatre, dont cinq pénalités récupérées dans ce secteur ! Si la France est parvenue à se défaire des Ecossais, elle le doit en partie à son paquet d'avants, qui a poussé son vis-à-vis à la faute et permis à l'ouvreur Camille Lopez d'obtenir plusieurs pénalités ou pénaltouche.

Une sorte de mise au point après les quelques difficultés dans ce secteur samedi dernier en Angleterre (16-19). "On a eu beaucoup d'introductions pour nous, et on sait qu'au niveau international, les arbitres sont plus enclins à récompenser l'équipe qui introduit quand elle est dominante", analysait après-coup l'entraîneur des avants Yannick Bru. Si dans cette tâche collective il est difficile de distribuer les médailles individuelles, Baille a largement apporté son écot.

La Marseillaise avec Guirado, Maestri, Baille et Fickou - 2016

La Marseillaise avec Guirado, Maestri, Baille et Fickou - 2016Icon Sport

"Cyril confirme ce qu'on sait déjà de lui: c'est un très bon pilier de mêlée. Mais il ne faut jamais isoler quelqu'un du collectif s'agissant de la mêlée", commente Bru. L'impression que le joueur du Stade toulousain s'est distingué ressort pourtant, même s'il avait l'avantage de pousser à gauche face au côté faible des Ecossais. "On sait que l'Ecosse est handicapée à droite avec la blessure de WP Nel. On a vu que les Irlandais avaient mis l'accent là, donc on avait choisi de mettre beaucoup de pression là", explique encore Bru.

Quatorze plaquages !

Le Bigourdan n'a pas fait que pousser, il a aussi eu une énorme activité défensive. Quatorze plaquages : c'est le deuxième plus gros total chez les Français, derrière Sébastien Vahaamahina. Pris dans le match, il ne s'en est même pas rendu compte. "On a pas mal défendu. Quand on se retrouve au bord du ruck, tu es obligé de plaquer", répond-il avec sa modestie habituelle.

Une humilité qui n'empêche pas la satisfaction personnelle. "Je me sentais bien sur le terrain. J'ai sans doute fait quelques bêtises, mais dans l'ensemble c'est bien", avoue-t-il dans sa grosse barbe. A 23 ans, quatre saisons après des débuts précoces en Top 14, Baille a marqué des points.

Cyril Baille - XV de France

Cyril Baille - XV de FranceIcon Sport

Sorti à l'heure de jeu, soit un quart d'heure plus tard que son vis-à-vis côté droit Uini Atonio, le petit nouveau de la tournée de novembre profite des absences de Jefferson Poirot et d'Eddy Ben Arous, blessés, pour faire son trou. Après sa première sélection contre les Samoa en novembre, il a ainsi été titularisé trois fois en quatre matches. Mardi, il affirmait avoir perdu six kilos pour expliquer sa bonne forme: "Pour prétendre jouer à un bon niveau, il faut s'en donner les moyens". Au vu de son match, il se les est donné.

0
0